Denis Roy

Des comportements décevants

OPINIONS / Lorsque le nouveau conseil de ville a vu le jour, j’étais ravie. Du sang neuf et de la fougue, me suis-je dit! Je pensais que le conseil changeait pour le mieux. Je l’avais d’ailleurs écrit dans une lettre d’opinion dans ces pages. Depuis, j’ai grandement désenchanté.

Mardi 16 avril, j’assistais à la séance du conseil de ville. J’étais plus que surprise de voir l’attitude de certains conseillers durant la période de questions de la part de citoyens. La réaction pour le moins explosive du conseiller Denis Roy, m’a laissée perplexe surtout, après que la greffière eut lu une brève mise en garde aux citoyens, afin que ceux-ci, lors de la période de questions, procèdent sur un ton respectueux envers les élus, sous peine d’être expulsés. J’inviterais donc le conseiller Roy à se ménager puisque la colère est bien mal conseillère (sans jeu de mots). À le voir se tortiller sur sa chaise et à se lever d’un bond pour s’y laisser choir lourdement après l’intervention bien modérée de M. Stéphane Guay, citoyen engagé contre Vision zéro, je me demande ce qui a amené M. Roy à ce débordement excessif?

Est-ce que chaque fois qu’un citoyen mentionnera son désaccord face à un projet que le conseil met de l’avant, nous, payeurs de taxes, aurons à subir ce genre de réaction? J’espère que non, car cela laisse peu de place à la médiation. Le respect et la pondération qu’on veut mettre de l’avant pendant la période de questions doivent s’appliquer du côté du citoyen comme du côté du conseil.

Lors de la période de questions, un autre point d’une grande importance, amené par Mme Nicole Morin, ex-assistante contrôleure à Dorval pendant plus de 20 ans, nous a fait réfléchir sur les inconvénients majeurs que les futurs propriétaires de maisons auront à subir sur le Golf des Vieilles-Forges, situées juste sous le corridor de la piste d’atterrissage de l’aéroport de Trois-Rivières. En préparation pour ce dossier, Mme Morin avait fait parvenir aux conseillers le document s’y rattachant. Tous semblaient tomber des nues. Personne n’avait consulté celui-ci.

Il faudrait peut-être laisser tomber Vison zéro et se concentrer plus sur la lecture approfondie de documents importants envoyés par les citoyens qui ont à cœur la sécurité des leurs.

Carole Langevin

Trois-Rivières