Des augmentations plus équitables s’imposent

OPINIONS / J’aimerais vous faire part d’une situation dans notre monde financier des salaires et des pensions: la pratique selon laquelle on calcule l’augmentation du coût de la vie en pourcentage du montant de l’année précédente au lieu d’augmenter le salaire, la pension d’une somme égale pour tous.

Si vous avez déjà un gros salaire, une grosse pension, votre augmentation est supérieure à celle des gens aux petits salaires et petites pensions. Le coût de la vie augmente de la même façon pour tous, nous vivons dans le même environnement: le prix de l’essence, de la nourriture, des loisirs est le même pour tous.

Qui a inventé cette pratique? Et pourquoi dois-je vous écrire pour espérer que cela change? Comment se fait-il que personne n’ait relevé cette pratique très inéquitable? Les mieux nantis en prennent plus et les petits pensionnés, surtout les femmes qui ont travaillé souvent à temps partiel, ont une petite pitance d’augmentation.

Le 2 %, comme c’est le cas pour le régime de pensions du Canada, 1,9 % pour les rentes du Québec, devrait être calculé sur la masse totale des rentes et un montant égal pour tous distribué aux pensionnés.

Tout comme les municipalités, calculer le 2 % d’augmentation sur la masse salariale totale et donner une augmentation égale pour tous.

L’écart entre les riches et les pauvres s’élargit d’année en année. Eh bien! En voilà une cause, bien petite vous me direz mais les gens ont le droit de recevoir leur juste part.

Solange Cossette

Notre-Dame-de-Montauban

Quand les jeunes gardent les élus à l’œil

J’ai trouvé très rafraîchissant et très rassurant le fait de voir des élèves du secondaire se rendre à l’hôtel de ville pour prendre connaissance du bilan de ce qui a été fait en matière d’environnement et de lutte contre les changements climatiques.

Ce sont les jeunes qui ont initié le mouvement de mobilisationp our le climat, un peu partout dans le monde. Ce sont les jeunes qui hériteront des conséquences de ce que notre génération et de celles qui nous ont précédés ont fait. Ce sont les jeunes qui sont maintenant les plus sensibilisés.

Il est bon de voir qu’ils s’intéressent aussi à la politique municipale et à la façon dont ce gouvernement peut poser des gestes concrets. Bravo!

France Therrien

Trois-Rivières