Déprogrammez les Témoins!

Cette pauvre femme qui a refusé des transfusions sanguines parce que sa religion le lui interdisait et qui en est morte? Moi, ça me fait vraiment mal à l’âme.

Bien que croyant que toute religion est inutile, force est de constater qu’il y en a de pires de d’autres. Il y a quinze ou vingt ans, une femme, Mme Yvette Hélie, avait écrit dans Le Nouvelliste ce texte magnifique, impitoyable, qui nous invite, si ça se trouve, à déprogrammer ces tristes Témoins. J’ai moi-même déjà essayé, une fois, de le faire.

La dame écrivait ceci: «Les témoins de Jéhovah, convaincus de leur mission salvatrice, affligent les dormeurs du samedi matin d’un porte-à-porte importun, bouffon et insolent, s’autoflagellent des rejets de la population pour s’identifier aux persécutés de la Bible, se vautrent du spectre de la condamnation pour les exclus, se croient seuls investis de la vérité, déclameurs compulsifs de psaumes bibliques qu’ils annoncent dans un automatisme débile. Ils sélectionnent les catastrophes et les conflits mondiaux avec délectation. Ils distribuent un nombre restreint de saluts éternels à leurs seuls militants. Une bande d’éclopés de l’âme à qui on a enlevé tout droit de discriminer, de se questionner, qui s’adonnent allègrement au crétinisme dans un porte-à-porte carabiné et qui, triomphants, anticipent la venue d’Harmaguédon.»

Réjean Martin

Trois-Rivières