Claude Girard

De riches souvenirs à Nicolet

Lors de la dernière fin de semaine de février, nous ici, au Havre du Faubourg de Nicolet, avons pu vivre une fin de semaine très intéressante, enrichissante et aussi remplie d’émotions. Une exposition de photos sur la tragédie de l’éboulis de Nicolet, survenue le 12 novembre 1955, a été présentée aux résidents et aux visiteurs.

Cette exposition est l’œuvre de M. Claude Girard, qui a lui-même expliqué aux visiteurs avec l’aide de sa compagne Mme Pierrette Béland.

Aussi, dans la spacieuse salle de cinéma, nous avons pu regarder une vidéo des événements survenus le 12 novembre 1955. Nous avons vu l’évêché se détacher de la cathédrale et glisser dans la rivière, plusieurs maisons, le poste d’essence et aussi l’auto, propriété de M. Georges Biron; ce fut pour la famille une perte totale.

Trois personnes y ont laissé leur vie: le frère Herménégilde, la cuisinière et le bébé Lessard, âgé de trois mois. Le bébé Biron, fils de M. Georges Biron et Gisèle Hélie, était âgé d’un an et a été sauvé in extremis. Il a dû être transporté à l’hôpital Notre-Dame de Montréal; on l’a surnommé, le petit Gilles immaculé. Sur vidéo, maman Gisèle a raconté les heures d’inquiétude passées pour le bébé. Je peux vous assurer que dans la salle, l’émotion était très évidente.

Merci spécial aux directeurs du Havre du Faubourg pour le bel accueil donné aux quelques centaines de personnes, ainsi que les six représentations qui ont été données à la salle de cinéma. Un beau succès sur toute la ligne.

Bruno Brûlé, nonagénaire

Nicolet