Cyclistes et automobilistes: à chacun ses responsabilités

En réaction à la lettre de Denis Desfossés intitulée «Les cyclistes… si vulnérables!», publiée dans notre édition du 10 juillet dernier.

Le sujet revient constamment: le débat entre les cyclistes et les automobilistes.

Récemment, je suis passé par le chemin Masse pour y aller rencontrer un ami et où il y a une très belle piste cyclable, sécuritaire et balisée. Qu’y vois-je? Un cycliste qui ne l’utilise pas en roulant à toute vitesse de l’autre côté de la rue.

Ce cycliste tout équipé avec un vélo dans les quatre chiffres, n’utilise pas la piste et ne fait aucun arrêt obligatoire. S’il se fait frapper ce sera sans doute la faute de l’automobiliste.

Ce dernier a investi une fortune pour son équipement mais se fout complètement de sa sécurité, hormis le casque qu’il porte.

À mon retour toujours sur le chemin Masse, je croise un couple de cyclistes qui roulent de chaque côté de la rue en discutant, s’en venant face à moi sans utiliser la piste cyclable bien sûr. J’ai dû ralentir et me faufiler entre les deux pour les éviter.

Et tout cela en moins d’une heure...

En bref, les cyclistes sont bien souvent responsables de leur malheur en roulant en sens inverse à la circulation, en n’utilisant pas l’espace qui leur est réservé et en ne faisant pas leurs arrêts ce souvent, sans même regarder ce qui s’en vient dans l’autre sens.

Je suis très respectueux des piétons et cyclistes, étant moi même dans ces rôles très souvent, mais de grâce les cyclistes, mettez les chances de votre côté.

Un accident en est toujours un de trop.

Utilisez les pistes, faites vos arrêts ou du moins, prenez le temps de ralentir et de regarder et surtout, roulez dans le même sens que le trafic.

Ainsi, plusieurs accidents seront évités.

La route se partage. À chacun ses responsabilités.

Sylvain Gagnon

Trois-Rivières