Cuisine avec vue sur un instant d’humanité

Avant de venir dans ce pays, avant même avoir songé à y vivre, j’aurais été enchanté par le contenu de cette carte postale qui serait apparue sur mon fil d’actualité par exemple.

Aujourd’hui, j’apprécie de contempler ce tableau animé depuis ma cuisine avec un café chaud à la main, d’autant qu’en supplément de mon observation il y a ces deux êtres humains qui l’anoblissent.

Cette dame tout d’abord, qui pousse méthodiquement la neige avec sa pelle et puis ce voisin d’en face, du même âge (dans la soixantaine probablement), qui s’en vient l’aider spontanément avec sa machine.

Quand il retournera vers chez lui, elle sortira de sa maison et le rejoindra pour lui offrir un paquet de gâteaux qu’elle aura protégés sous son manteau.

Dans mon parcours de vie, j’ai cohabité durant des années avec des caractères épars et affirmés tels que les Corses, les Français du sud, les Costariciens et les Québécois; des gens des villes et des campagnes aux codes de vie et mœurs différentes et pourtant, dans ces instants d’entraide et de partage, j’y retrouve toujours le meilleur de l’humain que nulle couleur de passeport ne saurait différencier.

Joseph Baldi

Shawinigan