Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Les auteurs de cette lettre estiment que que Cuba est en train vivre le pire moment d’une crise économique de plus de 30 ans.
Les auteurs de cette lettre estiment que que Cuba est en train vivre le pire moment d’une crise économique de plus de 30 ans.

Cuba: la crise vue par la communauté cubano-canadienne

Article réservé aux abonnés
OPINION / Nous sommes des membres de la communauté cubano-canadienne qui habitons à Trois-Rivières.

Nous souhaitons transmettre notre positionnement à la suite des manifestations sociales spontanées du peuple cubain contre le régime du pays qui se sont déroulées ces derniers jours.

Cette lettre n’a pas l’intention de faire une analyse détaillée de la situation, mais se veut plutôt un moyen de partager nos sentiments et notre vision de la situation.

Les causes de ces manifestations si importantes vont bien au-delà de la mauvaise gestion de la crise sanitaire reliée à la COVID-19 et du fait que Cuba est en train vivre le pire moment d’une crise économique de plus de 30 ans.

Les conditions qui ont conduit à ces manifestations sociales sont présentes depuis longtemps et sont de caractère structural:

• Un système économique inefficace, injuste et épuisé

• Le totalitarisme politique, idéologique et rhétorique de la part du régime socialiste: une dictature

• La fausse responsabilisation des problématiques chroniques internes sur le dos de l’embargo américain

• L’endoctrinement de plusieurs générations

• Le monopole absolu des moyens de communication et des médias

• Une société de plus en plus polarisée par les statuts économiques et politiques

• Un réseau de dénonciation interne

• La répression physique, psychologique et sociale envers ceux qui expriment des idées

différentes à celles du régime.

Présentement, nous sommes témoins d’un moment historique où les Cubains ont vaincu la peur et se sont manifestés de façon spontanée et pacifique. Les réponses du régime à ce cri de libération sont :

• L’appel du président de la République à l’affrontement violent entre les membres de la société civile cubaine

• La violence et la répression physique de groupes militarisés ou armés auprès des manifestants

• Plus de 500 personnes détenues ou disparues

• La désactivation totale de l’accès à Internet pour l’ensemble des citoyens cubains pendant trois jours et la reprise du service de façon intermittente

• Les mensonges et la manipulation de l’information à la population cubaine et à la presse internationale

• L’assouplissement, obligée par la pression internationale, du blocage douanier interne

• L’organisation d’un rassemblement de supposés partisans du régime en réponse aux manifestations populaires.

Nous, membres de la communauté cubaine à Trois-Rivières, déclarons que nous dénonçons les actes de violence et de répression du gouvernement cubain contre notre peuple ainsi que la manipulation de l’information véhiculée à l’international.

Irina Gato

Ariel Alejandro Lopez

Danay Dominguez Suarez

Javier Bracho

Anderson Cisnero

Adrian Alvarez Izaguirre

Jose Yoan Pupo

Patricia Alvarez

Yanet Cordies

Edith Valdes Prendes

Lazaro Carbonel Machin

Maria Elena Caballero

Ivia Gato Arano

Abel Pérez Zuñiga

Maria Victoria Nuñez Gallardo

Eduardo Pena Chiang

Lixandra Moya Garcia