Croyants et non-croyants

OPINIONS / Dans une cause qu’ils croient juste et bien fondée, certains voudraient bien éradiquer tout l’aspect religieux de notre société ou du moins restreindre le plus possible son influence. Cependant la réalité religieuse fait partie de notre histoire et de notre monde d’aujourd’hui.

Depuis le début des temps, l’homme se questionne face au mystère de la vie, de la mort, de l’au-delà. Les religions, à leurs façons, apportent certaines réponses à cette quête de sens. Selon Wikipédia, le christianisme compterait 2,4 milliards de fidèles en 2015, l’islam 1,7 milliard, l’hindouisme 1,1 milliard et le bouddhisme 500 millions. Bien sûr que l’histoire religieuse et humaine est marquée d’abus, de divisions et de guerres. Comme nous le savons, l’homme dans sa nature est capable du meilleur comme du pire. En ce qui me concerne, je crois que les valeurs fondamentales de ma religion (christianisme) m’aident à faire de moi une meilleure personne et qu’elles répondent aux aspirations profondes de mon cœur.

La foi ne s’impose pas cependant; elle se partage. Elle est une voie parmi d’autres (athéisme, agnosticisme). C’est pourquoi croyants et non-croyants doivent apprendre à vivre ensemble et à se respecter malgré des points de vue différents. Pour ce faire, le dialogue me semble plus constructif qu’un jugement sans appel.

Michel Prescott

Trois-Rivières