François-Philippe Champagne

Crise de la pyrrhotite: un nouveau Champagne pour 2020?

OPINIONS / Plus de dix ans après le début de la crise de la pyrrhotite, le titre de ce texte pourrait laisser croire que les victimes de la pyrrhotite en sont à se préparer à sabrer le champagne de la victoire. Malheureusement, à titre de victime de la pyrrhotite et de citoyen, je ne peux que constater qu’il n’en est rien.

En effet, il n’est pas ici question d’un délicieux vin effervescent; mais plutôt de la stratégie d’évitement utilisée par le député fédéral de Saint-Maurice–Champlain, François-Philippe Champagne. En somme, depuis l’annonce d’une aide (qui est un prêt, faut-il le rappeler) de 30 millions $, M. Champagne évite soigneusement le sujet de la pyrrhotite malgré les besoins criants des victimes et les nombreux enjeux qui en découlent. Il n’y a pas que l’argent dans ce dossier et nous le martelons depuis longtemps.

Après la conduite épouvantable des conservateurs dans notre dossier, j’avais grand espoir que nous avions enfin trouvé une oreille attentive du côté du gouvernement libéral fédéral. Toutefois, mes espoirs furent immédiatement déçus lorsque j’ai constaté avec stupeur que le député Champagne n’avait pas cru bon de convier les gens de la Coalition d’aide aux victimes de la pyrrhotite à cette fameuse annonce d’aide (finale) de 30 millions $.

Pour moi, à ce moment, le message était très clair et il n’augurait rien de bon pour la suite des choses. J’avais d’ailleurs exprimé mon inquiétude à ce propos dans ces mêmes pages le 28 mars 2016. Près de quatre ans plus tard, force est de constater que mes craintes étaient fondées.

Évidemment, M. Champagne n’est pas le seul à utiliser cette méthode en ce qui concerne la pyrrhotite. L’ensemble des différents paliers gouvernementaux redouble d’imagination afin de nous éviter ou de livrer des promesses vagues.

De nombreuses victimes font état de courriels sans réponses à leurs différents députés ces derniers temps. Comment diable est-ce possible de ne pas répondre à quelqu’un qui traverse ce genre d’épreuve? Tout simplement parce qu’il semble que, plus souvent qu’autrement, ça fonctionne.

Politiquement, les stratèges font le pari qu’ils ne subiront pas de pertes en faisant à peu près rien en ce qui concerne la pyrrhotite. Ainsi, les partis élaborent leurs plans en fonction de statistiques avancées et évacuent complètement le facteur humain de l’équation accouchée d’un logiciel.

C’est probablement ce qui explique que M. Champagne s’est même permis de se qualifier de meilleur allié des victimes de la pyrrhotite sur les ondes d’une radio mauricienne il y a quelques jours.

Pourtant, lorsqu’il a fait sa tournée des médias mauriciens, aux lendemains des dernières élections, la pyrrhotite n’a à aucun moment fait partie des priorités qu’il a mentionnées.

D’ailleurs, à ma connaissance, il n’y a toujours pas de représentant du gouvernement fédéral à la table d’échange de la CAVP. À ce jour, il n’a pas non plus accusé réception de la demande de création d’un fonds à partir du 280 M$ d’amende de SNC-Lavalin ni d’une rencontre avec Justin Trudeau tel que demandé dans une récente lettre ouverte de Yvon Boivin.

À mes yeux, comme meilleur allié des victimes de la pyrrhotite, on repassera.

En bref, ma famille et moi partageons l’exaspération et l’épuisement des milliers de victimes de la pyrrhotite qui en ont marre de subir le supplice de la goutte.

En 2020, nous nous attendons à des changements aussi significatifs que rapides. En ce sens, pourrons-nous compter sur l’appui d’un nouveau Champagne en 2020?

Marc-Olivier Gagné

Victime de la pyrrhotite