Les étudiants en Technique de travail social du Cégep de Trois-Rivières souhaitent la continuité des activités de la Démarche des premiers quartiers.

Cri du cœur pour un organisme essentiel à notre formation

OPINION / Les auteurs et signataires de cette lettre sont des étudiants en Technique de travail social au Cégep de Trois-Rivières.

Il y a trois semaines nous avons appris la nouvelle de la possibilité de fermeture de la Démarche des premiers quartiers de Trois-Rivières si rien ne se produit d’ici le 31 mars. Nous ne pouvons pas imaginer cette ville ni même notre programme de formation sans ce lieu de stage, sans l’organisme et voici pourquoi.

À la deuxième année du programme de Technique en travail social, les étudiants doivent créer un travail collectif dans la communauté en partenariat avec l’équipe de la Démarche des premiers quartiers. La réalisation des projets ne peut se faire sans la collaboration des organisations sur le terrain.

Depuis maintenant quatre ans, près de 200 étudiants ont eu la chance de créer des projets dans plusieurs quartiers de la ville de Trois-Rivières. Nos confrères d’école peuvent compter sur l’expertise en intervention collective de l’équipe qui nous accompagne et facilite la mobilisation des partenaires. Grâce au soutien de l’organisme qui œuvre dans l’intervention collective, depuis plus de 20 ans, plusieurs projets ont vu le jour. Les projets sont à saveur familiale, citoyennes, ciblant la jeunesse, ou même les personnes âgées.

L’accompagnement fourni par l’équipe de la Démarche des premiers quartiers permet aux futurs intervenants sociaux de s’introduire dans le milieu communautaire, mais également développer des stratégies de communication, tels qu’un communiqué de presse, une conférence de presse, à l’arrimage des partenaires et des ressources impliqués dans les projets.

Notre technique au Cégep a été visionnaire, en adaptant le cours d’Intervention collective II pour qu’il soit encore plus terrain pour permettre aux futurs techniciens et techniciennes en travail social de composer et de perfectionner leur approche à l’aide de nombreux partenaires et organismes de Trois-Rivières tels que TRAS, le Centre Landry, Ebyôn, le Bon Citoyen, les Artisans de la paix, Comsep, le Centre Jean-Noël Trudel, et plus encore.

Le fait de travailler sur le terrain dans le milieu dans lequel on se retrouve permet de comprendre les enjeux et les réalités des citoyens dans la Ville. La jonction de projets concrets entre les établissements, les organismes communautaires, les entreprises et les citoyens est une formule gagnante.

Cette lettre n’est pas seulement un cri du cœur, c’est un rappel afin de souligner le développement de notre collectivité par l’entremise de projets citoyens. Nous pensons qu’il serait important de tenir compte de l’expertise et des actions dont a fait preuve l’organisation. Nous voyons cette réalité comme si la mission collective pourrait échouer, parce que la Démarche c’est une organisation qui intègre chacun des habitants de cette ville.

Malheureusement, une des rares voix des citoyens risque de s’éteindre car si notre lieu de stage ferme ses portes, c’est non seulement un échec dû à un financement non atteint, mais également un échec collectif.

Nous souhaitons que la Ville puisse faire le pont financier avec la Démarche, tout comme cet organisme a créé un embranchement social entre notre éducation et l’intervention collective.

Trifluviens, Trifluviennes, ce qu’on veut c’est une ville qui nous ressemble et nous rassemble, n’éteignez pas l’étoile qui fait briller les idées citoyennes. Tous, toutes, ensemble créons ce chemin!

Charline Vaugeois, Amilie Lavoie, Marie-Ève Corriveau, Gabriel Deveault, Laurie Bourassa, Coralie Marcoux, Frédérick Lafleur, Jade Lessard, Camille Jomphe, Frédérique Martin, Érika Monnière-Cuellar, Amélia Francoeur, Alexandre Frappier, Samuel Cossette, Marie-Nita Simard, Annie Matteau, Joelle Beaumier, Julie Demers, Karolane Tanguay, Laurence L’Heureux, Maude Tanguay, Rosalie Charland, Ariane Michaud, Rébécka Matte, Kim Dupuis, Josiane Lafortune, Rosane Daigneault, Megan Raymond, Gabrielle Bordeleau, Gabriel St-Vincent, Marika Rouleau, Mia Bleu Voua, Shadie Ballard, Daemon St-James, Gabrielle B. Loranger, Camille Bourassa