Courte réflexion américaine

OPINIONS / Je m’interroge souvent à ce propos: la «base» de Trump, c’est qui et c’est pourquoi? Ce «groupe» d’Américains (affectueusement appelés «les Trumpistes») nous apparaissent toujours aussi nombreux après plus de trois ans de clowneries d’un homme grossier, revanchard et sans éthique. Car cette «base» est systématiquement la même depuis le début de ses premiers mensonges à la Maison-Blanche; elle compte plus ou moins 40 % de toute la population américaine (peu importe l’enjeu en cours).

Cela m’apparaît beaucoup d’appuis pour ce sale bouffon narcissique et atrocement incompétent.

Ce sont, semble-t-il, des «fans de rallyes poches», des extrémistes religieux, des cols bleus du Midwest, des cols blancs du Sud, les gros cons de la NRA (National Rifle Association), la vieille garde du Tea Party, etc.

Bref, je suis de ceux qui considèrent qu’il y a encore trop de ces gens – et d’autres de différents intérêts – qui «l’apprécient» depuis tout ce temps.

Je ne pensais pas qu’il y avait autant d’imbéciles et de personnes ignorantes aux États-Unis qui ne mangent que des «clips» de téléréalité (scénarisés par Donald «The Manipulator» Trump).

Attention, fiers Américains de leur «démocratie»: si Trump revient cet automne (imaginez-le encore avec une couple de collaborateurs tels que William Barr et Mike Pompeo, on devra alors parler «d’autocratie.» Comme en Russie. Comme le dirait Rock et Belles Oreilles: «Pensez-y!».

Espérons qu’une grande majorité de citoyens et de citoyennes avisés sauront se faire entendre devant la «base» de Trump, afin de se débarrasser de ce président sans précédent et sans bon sens.

On retrouve déjà son nom dans une liste sérieuse des meilleurs présidents des États-Unis; il est le dernier de la liste. «The Worst Ever».

Jacques Lambert

Saint-Barnabé