Djemila Benhabib

Continuez de vous tenir debout!

En réaction à la lettre de Djemila Benhabib intitulée «J’étais considérée comme une ‘‘islamophobe’’ en puissance!», publiée dans notre édition du 19 février.

Un proverbe amérindien dit: «Avant de juger son frère il faut avoir marché plusieurs lunes dans ses souliers.» Madame Benhabib n’est pas une allumeuse de feu voulant semer la pagaille. Je ne connais pas personnellement Mme Benhabib mais son vécu et son expérience plaident en sa faveur.

Le fait que cette femme courageuse dénonce certaines méthodes douteuses de la culture musulmane lui vaut l’acharnement par certains islamistes qui veulent la faire taire. Sa compréhension de l’enseignement de l’islam n’est pas d’enflammer les débats mais simplement de nous informer de la réalité et des conséquences. Ses propos sont courageux, car son dialogue sur les propagandes suspicieuses de plusieurs islamistes extrêmes veulent nous faire comprendre la vague qui se dirige vers nous.

À l’annonce des procès de Mme Benhabib en 2012, accusée de propager l’islamophobie – accusations gratuites d’ailleurs –, l’urgence des Frères musulmans de la faire taire, me révélait leur peur d’être mis à jour pour leur enseignement archaïque qui, comme la majorité des religions, demande la soumission complète des femmes.

Je ne connais pas non plus M. Alain Dumas mais quand je lis dans le Coran l’encouragement constant à détruire les infidèles et les impies, dont nous sommes tous si nous ne sommes pas de religion musulmane, je constate que la haine se manifeste par les islamistes. Le Coran est souvent interprété différemment à travers la planète. Voici donc quelques extraits du Coran que je réserve pour M. Alain Dumas: «Intolérance – le sort réservé aux infidèles, mécréants et opposants. Quand la haine du non-musulman tourne à l’obsession. (2.189/K) Combattez-les jusqu’à ce que vous n’ayez point à craindre la tentation, et que tout culte soit celui du Dieu unique. S’ils mettent un terme à leurs actions, plus d’hostilités. Les hostilités ne seront dirigées que contre les impies. Autre version: (2.193/U) Et combattez-les jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’association et que la religion soit entièrement à Allah seul. S’ils cessent, donc plus d’hostilités, sauf contre les injustes.»

Je donne mon soutien inconditionnel à Mme Benhabib. Bravo et continuez de vous tenir debout contre vents et marées. Plus que jamais, nous n’avons pas à tolérer des enseignements qui prônent la violence et la laïcité doit être la fierté des Québécois.

Anne-Sylvie Duquette

Saint-Boniface