Grâce à Michel Marchand, les gnomes de Bécancour seraient des inconditionnels du Nouvelliste...

Consternation à Bécancour

OPINIONS / Depuis octobre 2016, beau temps, mauvais temps, je lis religieusement, chaque matin, Le Nouvelliste aux Gnomes du Parc écologique Godefroy situé à Bécancour, afin de les mettre au courant des nouvelles régionales mais également pour les informer de ce qui se passe dans le monde, car il y a des Gnomes tout autour de la planète et ils se trouvent, comme nous, directement concernés par les événements.

Ils étaient une bonne trentaine assis et alignés sur un gros tronc d’arbre tombé lors des grands vents de la saison hivernale pour me transmettre leurs inquiétudes quant à la disparition possible du journal Le Nouvelliste et, ainsi donc, cette probabilité de ne plus savourer notre petit rituel quotidien.

Sans même réfléchir et d’un allant naturel, je me suis mis à rire aux éclats en leur mentionnant que cela n’arrivera pas de sitôt car la population y verra de fait, si bien que beaucoup de renouvellements et d’abonnements nouveaux feront en sorte de démontrer l’attachement des lecteurs à leur quotidien. À mon enthousiasme, ils ont deviné que je lirai le journal avec eux, encore à chaque matin au nouveau Centre culturel des Gnomes, et ce, pour encore bien longtemps.

Heureux et comblé de bonheur à la suite de mes propos emportés, enflammés et volubiles, le patriarche des Gnomes m’a servi dans une demi-bûche creusée à la main, une très chaude tisane d’un secret mélange d’aiguilles de sapin traînard, saupoudrée d’un Élixir Magique.

Michel Marchand

Créateur du Parc des Gnomes

Bécancour