Circulation: la Ville de Trois-Rivières doit mettre les priorités à la bonne place

J’ai lu, lundi, les deux articles du Nouvelliste concernant l’accident qui a entraîné la mort du jeune Marc-Olivier Mercille-Ferland.

J’ai toujours une pensée envers ce jeune homme et la famille qui doivent vivre avec ce mauvais cauchemar.

Je ne peux pas comprendre la négligence de la Ville, concernant ce feu de circulation pendant une journée ensoleillée, de ne pas avoir remplacé cette lumière car on la voit seulement une fois arrivé à proximité. Je crois que c’est une lumière au LED et elle n’a pas sa place concernant la sécurité des automobilistes.

Attendre si longtemps pour corriger cette situation, je trouve que c’est un manque de respect envers la famille qui vit avec ce drame.

La Ville met de l’argent pour le labyrinthe du District 55 avec des lumières qui ne sont pas fonctionnelles, mais elle néglige une artère comme cette intersection de la rue Bellefeuile et du boulevard des Récollets, qui a une circulation pas mal plus dense que le labyrinthe du District 55.

Cela fait plusieurs fois que je demande à la Ville de mettre du pavage au coin du boulevard Jean-XXIII et de la rue Charbonneau. Là aussi il y a une problématique, car sur l’heure de pointe c’est un vrai danger, parce que les automobilistes et les camions, lorsqu’ils s’en vont en direction ouest et qu’ils veulent tourner sur la rue Charbonneau, bloquent la circulation. Et étant donné que la voie de droite se termine vis-à-vis l’intersection et qu’en plus à la fin de cette voie il y a toujours un immense nid de poule qui nous attend, cela crée des bouchons considérables.

L’an passé, un piéton a failli se faire frapper par un automobiliste vers la brunante, parce que ce dernier a contourné une auto qui faisait un virage à gauche pour prendre la rue Charbonneau. Depuis que cette rue donne accès au labyrinthe du District 55, il y a beaucoup de circulation.

Sylvain Fréchette

Trois-Rivières