Cibler ceux qui exagèrent

En réaction à l’article de Paule Vermot-Desroches intitulé «De la désinformation?», publié dans notre édition du 17 novembre dernier.

Concernant la «Vision zéro», madame la conseillère Mercure parle de désinformation. Évidemment qu’il y en a qui sont pour et l’inverse aussi, c’est inévitable dans tous les projets, même une fois adoptés. Je dois avouer que c’est très impressionnant l’affichage des cartes de Mme Mercure concernant les accidents mortels ou avec blessés graves sur le territoire de la ville, mais je prétends aussi que c’est de la désinformation.

Je constate que cette compilation s’échelonne sur 13 ans, ce serait bien de présenter une carte annuelle.

Aussi, ce serait bon de faire une différence avec les accidents aux intersections munies de feux de circulation et ceux qui sont inévitables avec comme exemple l’intersection de la côte Plouffe et de la rue Sainte-Marguerite avec un chauffeur fou.

Vous avez compris que je suis réticent à ce projet de Vision zéro. C’est un peu comme prendre les conducteurs pour des idiots, la très grande majorité des automobilistes sont des gens responsables. Peu importe si la règle est de 50 km/h, nous sommes assez intelligents pour ralentir selon la situation.

Des accidents, il y en aura toujours. L’important c’est de cibler ceux qui exagèrent et c’est le travail des policiers en rapport avec les plaintes soumises par les résidents des rues à problèmes.

Roger Lafontaine

Trois-Rivières