Choisir équitable

Les auteurs sont membres du comité jeunesse du Comité de solidarité Trois-Rivières.

Vous êtes-vous déjà demandé comment était-ce possible de se procurer des produits venant de partout dans le monde aussi facilement? L’ouverture des frontières, la mondialisation, a mené à un commerce international permettant de se procurer des produits plutôt exotiques tels que le cacao, le café, le sucre, le coton, les bananes et bien d’autres à des prix abordables et hors saison. Cet accès facile au commerce mondial engendre toutefois des conséquences graves sur les sphères environnementales, économiques et sociales des pays producteurs. Nous y retrouvons, entre autres, une diminution des ressources naturelles disponibles telles que l’eau et les forêts, une perte de la biodiversité, en plus de l’exploitation de millions d’enfants. C’est pourquoi des alternatives comme le commerce équitable ont été créées, afin d’améliorer la situation des agricultrices et des agriculteurs des pays du Sud.

Le commerce équitable permet d’assurer un revenu plus juste aux familles productrices, le nombre d’intermédiaires dans la chaine d’approvisionnement étant limité. De plus, ces familles reçoivent une prime en faisant partie du mouvement équitable. Cette forme de commerce restreint les formes d’exploitation, car le salaire versé représente plus justement la valeur du travail effectué. Ils et elles reçoivent un salaire de 3 à 5 fois plus élevé que les travailleuses et travailleurs faisant partie du commerce traditionnel!

Par ailleurs les pratiques agricoles des productrices et producteurs se doivent d’être respectueuses de l’environnement afin de répondre aux critères de la certification équitable: les produits équitables sont cultivés sans pesticides, en évitant la monoculture et la déforestation. Les productrices et producteurs se sont regroupés en coopératives dans le but de réinvestir les profits au sein de leur communauté. Ainsi, par des principes d’économie sociale et solidaire, ces coopératives investissent pour amener un puits à leur village, elles investissent dans la construction d’un centre de santé ou d’une école. Ce sont des exemples d’impacts directs qu’a le commerce équitable sur les communautés.

Le commerce équitable est d’autant plus un choix de société puisqu’il redéfinit les valeurs mêmes que les communautés consommatrices se sont données et qui ont prouvé, à bien des égards, leur insoutenabilité. Il incite les sociétés à remplacer un système qui met en priorités des valeurs mercantiles et capitalistes vers un système durable qui considère tous les humains comme interdépendants entre eux, ainsi qu’à l’environnement qui les entoure.

Bref, encourager le commerce équitable, c’est encourager l’égalité entre les hommes et les femmes et de permettre aux enfants d’aller à l’école plutôt que de travailler. C’est aussi soutenir les petites communautés productrices pour qu’elles aient de meilleures conditions de travail et, par le fait même, de meilleures conditions de vie. C’est plus que se donner bonne conscience; c’est poser un geste concret pour l’amélioration des conditions de vie de millions de travailleuses et de travailleurs à travers le monde. Voilà ce que c’est, le commerce équitable. En cette journée internationale du commerce équitable, nous vous invitons toutes et tous à voter pour un monde plus juste et solidaire. Nous vous invitons à choisir équitable.

Annabelle Caron

Catherine Leblanc

Alycia Leclerc

Bianca Thibault-Lachance

Magali Boisvert

Juliana Escamilla

Laurence Vallière

Jemima Kabimanya