Crédit photo : La Tribune, Jessica Garneau Journaliste : Isabelle Pion Rentree au Cegep Remise de l’agenda
Crédit photo : La Tribune, Jessica Garneau Journaliste : Isabelle Pion Rentree au Cegep Remise de l’agenda

Ces deux mètres qui nous séparent

OPINION / De toutes les mesures imposées durant la pandémie, celle qui nous oblige à garder deux mètres de distance entre nous est, somme toute, la plus difficile à effectuer. Et c’est aussi la plus déshumanisante desdites mesures.

J’ai lu dans le journal Le Soleil qu’au Cégep Garneau de Québec, lors de l’inscription pour la session d’automne qui s’est déroulée dernièrement, des étudiants n’ont pu s’empêcher de se faire mutuellement des accolades, tellement ils étaient heureux de se revoir. Et je suis certain que le même scénario s’est reproduit dans d’autres cégeps et aussi dans les universités, et ce, malgré le fait que des pastilles soient installées au sol, indiquant la fameuse distance de deux mètres à respecter. Du coup, je me suis dit que, dans de tels moments, le port du masque revêt toute son importance.

Donc, malgré la pandémie de la COVID-19, force est de constater que la notion de chaleur humaine entre nous persiste et signe. Revoir des amis, après un long temps sans pouvoir les étreindre, ni même leur serrer la main, relève presque du tour de force.

Yvan Giguère

Saguenay