Ce serait désolant que l’évolution ne puisse continuer

Depuis quelque temps, à Shawinigan, un groupe de citoyens avertis affronte monsieur le maire Michel Angers et son équipe, leur reprochant des dépenses somptueuses et selon eux, pour la plupart inutiles. Je ne veux prendre parti ni pour l’un ni pour l’autre, je veux simplement vous faire remarquer que pendant des années, nous n’avons pas été très fiers de notre ville. Pas beaucoup d’évolution s’y passait. Nos jeunes s’empressaient de s’en aller à l’extérieur pour y continuer leurs études et beaucoup de personnes cherchaient un emploi intéressant en un endroit plus attrayant.

Depuis l’administration Angers, les choses ont changé. Nous avons vu de belles transformations de certains édifices qui auraient pu disparaître se révéler un succès. Plusieurs petites et moyennes entreprises ont vu le jour. Bref, tout ça a fait naître une nouvelle image pour notre ville et nous en sommes fiers.

Une ville est composée d’une mosaïque de gens qui ont tous une histoire de vie, qui peuvent se poser de grandes questions philosophiques et d’équité. Cela fait partie de l’évolution d’une société. Pour ma part, je souhaiterais que ce qui nous distingue en tant qu’être humain: la richesse des réflexions, des nuances sur certains sujets comme l’engagement social, les valeurs, l’éducation, l’identité, fasse partie de la réflexion, autant de la part des citoyens avertis que du côté de l’administration actuelle, afin de ne pas compromettre le progrès et l’essor que connaît notre ville présentement.

Réjeanne Matton

Shawinigan

Un choix étrange

Le bel aménagement de l’allée des Commissaires, dans le prolongement de la rue du même nom, n’aura duré que deux ans.

Il semble qu’en autorisant la construction d’un nouvel immeuble très imposant, entre l’allée des Commissaires et l’Amphithéâtre, on n’a pas pensé laisser un dégagement suffisant. Les balcons de l’immeuble en question arrivent à moins de deux mètres de l’Allée.

Je me demande bien pourquoi on s’est donné la peine de faire un si bel aménagement et qu’on arrive ensuite avec une construction imposante sans qu’il y ait de dégagement pour laisser «respirer» cet espace public. Sans doute l’appât du gain et l’apport de nouvelles taxes... C’est dommage parce que nous, les promeneurs, devrons aller ailleurs. Nous n’avons pas envie d’entrer dans le quotidien des occupants...

Lucie Dionne

Trois-Rivières