Carrefour des lecteurs

Pour ne jamais oublier...

Merci à tous qui, en cette semaine du Souvenir, portent fièrement le coquelicot en hommage à tous ceux qui ont fait le sacrifice suprême pour la liberté qui nous est si chère et dont nous jouissons aujourd’hui.

Je suis, à 94 ans, un de ceux que le destin a épargnés. Je suis un témoin bien vivant qui fut parmi ceux qui ont combattu l’armée allemande lors de la Deuxième Guerre mondiale, soit 1939-1945.


Jacques Raymond, ancien combattant.

Je suis retourné à deux reprises en Europe et ce qui m’a marqué le plus, ce sont ces nombreux cimetières. Comment oublier ces 44 500 camarades ensevelis à ces endroits? Ce sont des émotions tellement intenses à vivre. Ces héros y reposent depuis déjà 73 ans. Je n’oublierai jamais.

Je fais partie du projet «Mémoire» afin de raconter les faits d’armes de mes camarades qui y ont participé, de tous ceux aussi qui ne sont pas revenus.

Jacques Raymond

Ancien combattant

Trois-Rivières

À n’y rien comprendre

C’est à n’y rien comprendre. Les médias ont fait consensus pour décrier cette loi 62 sur la neutralité religieuse et ce, avec des termes peu élogieux: une loi mal conçue, non nécessaire, du gaspillage de fonds publics et une loi que le reste du Canada désapprouve complètement. Moi-même je me suis questionné sur l’utilité de cette loi. Mais, surprise! À la suite d’un sondage pancanadien, la majorité des Québécois (76 %) sont en accord avec cette loi, tout comme la Colombie-Britannique (69 %), la Saskatchewan (69 %), le Manitoba (69 %), l’Ontario (66 %) et l’Alberta (64 %). 

Quand même bizarre que depuis le sondage, on entende moins parler de cette loi dans les médias. Cette loi permettrait de mieux gérer les accommodements et ne provoquerait pas de crise interculturelle. Quand les médias se liguent pour contrôler l’opinion publique, il faut se méfier.

Jacques Plamondon

Trois-Rivières