Carrefour des lecteurs

Mauvaise gestion des résidus verts

Selon le calendrier fourni par la Ville de Trois-Rivières, les résidus verts d’automne sont recueillis en novembre durant la semaine où il n’y a pas cueillette des ordures.

Suivant cette logique, nous avons déposé nos 28 sacs de feuilles à la bordure de la rue le jeudi 7 novembre dernier pour la cueillette du vendredi matin. La journée et la fin de semaine passent et les sacs sont toujours là.

Lundi, j’appelle à la Ville. On me dit qu’il y a eu du retard et que notre zone (25) sera faite au cours de la journée ou mardi. Mardi matin, les sacs sont toujours là et recouverts de plusieurs centimètres de neige! Par souci de sécurité pour les automobilistes du quartier, nous éloignons les sacs de la bordure de rue et je rappelle à la Ville. La priorité est passée au déneigement.

Mercredi, nous avons décidé d’aller porter les sacs à l’Écocentre du secteur est.

D’autres résidents du secteur Sainte-Marthe, tout aussi mécontents que nous, y déchargent leurs sacs de feuilles. Des dizaines de sacs de résidus verts sont empilés pêle-mêle avec des chaises et des tables cassées et autres objets recyclables. Je m’informe du sort réservé aux feuilles mortes. Elles seront chargées avec tout le reste et dirigées au centre de tri de Saint-Étienne-des-Grès!

Et puis... autre surprise! Il est trop tard en novembre pour composter les feuilles. Seuls les résidus verts du printemps le seront.

L’automne prochain, notre tapis de feuilles et d’aiguilles de pin restera sur le terrain et enrichira notre pelouse. Nous ferons le ménage au printemps et penserons «vert». C’est important pour la planète et pour nous.

Trois-Rivières, ville verte?!

Ginette Leblanc

Jean-Marc Déziel

Trois-Rivières

Le Club Kiwanis fait une différence

Encore cette année, le Club Kiwanis ainsi que l’équipe de l’Aubainerie du secteur Cap-de-la-Madeleine ont levé la main pour relever le défi d’habiller 80 enfants de notre région pour l’hiver.

Quelle expérience humaine pour une bénévole d’être secondée par une employée d’expérience du magasin et d’avoir le pouvoir de faire briller les yeux d’un enfant en lui procurant de beaux vêtements tout chauds, tout neufs! Le Club Kiwanis crée ainsi de la fierté dans le cœur des enfants qui affichent leur plus beau sourire et serrent très fort leur sac de nouveaux vêtements.

Le Kiwanis fait la différence dans plusieurs familles trifluviennes. La mission de ce club n’est-elle pas de rendre le monde meilleur en passant par les enfants? Chapeau! Leur mission est donc de nouveau accomplie!

Suzie Morissette, bénévole

Trois-Rivières