Carrefour des lecteurs

​​​​​Il faut aller plus loin

La ministre de la Condition féminine, Hélène David, a annoncé que des milliers de dollars seront consacrés à l’aide aux victimes de harcèlement et d’agressions sexuelles. C’est très rassurant et réconfortant pour ces personnes, jusqu’ici. Le harcèlement et la violence psychologique, assez insidieux, détruit aussi «son soi», il fait son lot de victimes et pourtant ça demeure caché sans vraiment d’aide, étant plutôt 

transposé en une espèce de tare collée à la victime. Il se trouve bien présent dans la sphère publique du travail. C’est ici la part la moins rassurante pour le travailleur et la travailleuse.

Je crois qu’en matière d’agression sexuelle ou psychologique, le mal est fait à l’intégrité d’un être humain (son soi) et que la ministre devrait prévoir un moyen d’aide pour ces autres victimes aux prises avec des gestes inadmissibles dans le monde du travail, quel qu’il soit. 

Jocelyne Tremblay

Louiseville

Hérouxville: une prise de contrôle douteuse

Lors de la réunion de la Corporation de développement d’Hérouxville tenue le 19 avril 2016, nous étions trois personnes dans la salle quand, environ 10 minutes avant l’ouverture de la réunion par la présidente, voilà que le maire Thompson arrive avec son groupe d’une dizaine de supporteurs. J’ai compris qu’il y aurait des répercussions, quelque part.

Il faut comprendre que depuis janvier 2016, le maire voulait que la CDH achète le domaine Tavibois. Mais le conseil de la CDH était divisé sur le sujet. Le conseil comprenait deux membres du conseil de la Municipalité et trois contribuables. Deux de ces contribuables étaient des propriétaires de commerce qui hésitaient à donner leur accord pour l’achat du Domaine Tavibois selon les rapports financiers du Domaine.

C’était sans aucun doute la raison de la présence de ce groupe dirigé par la maire pour prendre le contrôle de la CDH. Lorsque vint le temps des élections pour les membres du comité, le maire a fait proposer par un de son groupe, que le nombre de contribuables soit augmenté à cinq et celui de la Municipalité à trois, afin de pouvoir prendre le contrôle du CDH. C’était tellement évident. Cela a été accepté par la majorité ou presque. Je n’aurais jamais pensé qu’un maire pouvait s’abaisser aussi bas, pour mieux contrôler.

Donc, deux de son groupe ont été élus aux nouveaux postes. Alors la présidente de l’assemblée demanda aux autres personnes si elles demeuraient en poste. C’est alors que deux des personnes qui siégeaient au conseil ont refusé en mentionnant que voyant la tournure des événements et du complot du maire, elles préféraient quitter loyalement. Ainsi, deux autres personnes du même groupe ont été élues.

Ceci étant fait, la CDH prenait possession du Domaine Tavibois. Je n’ai jamais compris l’entêtement du maire pour aller investir dans ce domaine, mais une promesse a probablement été tenue, même au prix de perdre la confiance de ses électeurs. Une situation semblable s’était produite dans les années 80 et le maire de l’époque est retourné chez lui assez rapidement après sa défaite aux élections suivantes.

Yves Trudel

Hérouxville