Carrefour des lecteurs

La Vie et l'Univers

En réaction à la lettre de Roger Matteau intitulée «Deux nouvelles Terres», publiée le 27 décembre.

Dans sa lettre d’opinion, M. Matteau affirme qu’il sait qu’il ne sait pas. C’est bien. Il protège ainsi ses arrières concernant son affirmation sur la «pseudo existence de Dieu», comme il dit.

À mesure que l’on avance dans la découverte de notre Univers, il se trouve des gens pour affirmer que tout cela ne relève pas d’un agent créateur mais bien d’une extraordinaire coïncidence.

On sait que les lois de la physique et de la chimie sont strictement les mêmes dans l’univers. Il serait donc tout à fait logique que la vie y soit apparue tout comme sur notre Terre. Cela n’enlève absolument rien à l’action d’un Créateur. Vu les distances absolues qui nous séparent des autres astres, si on ne découvre pas la vie ailleurs ou bien si la vie d’ailleurs ne nous découvre pas, il faudra bien admettre que notre Terre est une extraordinaire exception.

Si la vie est apparue par hasard et qu’elle a évolué au cours des millions d’années dans des centaines de milliers de formes dont chacune est une merveille de fonctionnement, il faut quand même admettre que cette biodiversité doit nous porter à réfléchir. Et encore plus quand on constate que la forme de vie que l’on reconnaît comme la plus avancée, la nôtre, est porteuse d’un cerveau qui est capable de comprendre comment fonctionne la vie et comment fonctionne l’univers. Faut croire que le hasard fait bien les choses.

Claude Rompré

Shawinigan

***

Un moment de grâce

Une expérience inoubliable a été vécue le 17 décembre entre 32 choristes du Chœur du Rocher, 23 musiciens de l’ensemble à cordes Harmonie et près de 400 personnes rassemblées dans l’église de Sainte-Flore, à l’occasion du traditionnel Concert de Noël du chœur.

D’entrée de jeu, nous avions droit à des pièces légères et populaires ainsi que des chants plus solennels. Le groupe Harmonie a ensuite pris la relève avec des extraits de Handel, Mozart et André Gagnon. L’apothéose a eu lieu quand les deux ensembles ont uni leur talent pour présenter un répertoire de nos plus beaux chants traditionnels. 

Ces pièces font partie de notre patrimoine religieux que nous nous devons de préserver.

Avec les grands bouleversements que vit notre monde, plus que jamais perturbé par les conflits, les scandales, les accommodements les plus loufoques et les aberrations de toutes sortes, il faisait bon de prendre une pause pour partager l’allégresse que nous procure la belle fête de Noël. 

Puissions-nous connaître en 2018 une année où l’espoir d’un monde meilleur se pointe le bout du nez...

Gaston Bouffard

Shawinigan