Carrefour des lecteurs

Les hôpitaux et leurs stationnements payants

Qu’est-ce qui peut bien justifier les établissements de santé de faire payer un fort prix pour accéder à leur stationnement? Ce n’est certainement pas la peur que des inopportuns et des intrus prennent d’assaut les stationnements de ces hôpitaux qui sont situés trop loin pour convenir à des personnes n’y ayant pas affaire.

Que ce soit à Québec, là où un hôpital est sur une bonne côte, ou ailleurs à Shawinigan, Grand-Mère, Trois-Rivières, etc., ils ont tous en commun d’être loin de toutes activités commerciales.

Quelle est donc la logique de soutirer de l’argent sur le dos des personnes déjà atterrées par la maladie d’un proche ou la leur? Les personnes qui se rendent à l’hôpital vont visiter un proche hospitalisé, vont à l’urgence, pour des prises de sang, des radiographies, etc.

Demandons à nos députés de se pencher sur la question!

Louise Gélinas Martel

Shawinigan

***

Noël sous le charme

C’est avec ce thème plein de promesses que l’Orphéon de Trois-Rivières présentait son concert de Noël, samedi, devant une salle comble.

Le charme opérait vraiment avec des choristes enthousiastes et la collaboration du soliste invité Frédéric Dowd, et du trio Nelligan.

Le répertoire nous transportait dans tous les styles de chansons de Noël passant entre autres, du Blue Christmas à l’incroyable harmonisation du Gabriel’s Message par Gilles Rioux, ancien directeur musical de l’Orphéon, qui continue par son talent d’en privilégier les choristes.

Bien sûr la performance du directeur musical Paul-André Bellefeuille était tout à fait charmante. Ce dernier était à la fois pianiste, directeur musical, humoriste, conteur et pédagogue.

Dans la deuxième partie du spectacle nous avons eu droit à la visite du père Noël et au grand bonheur des spectateurs l’arrivée du maître du blues, le guitariste et chanteur Steve Hill (dont la maman est choriste à l’Orphéon) et qui accompagnait les musiciens à la guitare électrique.

Tous les ingrédients d’un Noël sous le charme étaient réunis.

Merci à l’Orphéon de Trois-Rivières et au prochain rendez-vous du 27 mai prochain pour le concert entièrement dédié à Mozart.

Louise B. Magny

Trois-Rivières