Carrefour des lecteurs

Félicitations au clown humanitaire Guillaume Vermette!

Bravo à Guillaume Vermette, clown humanitaire, qui a remporté le premier prix au Gala Mammouth à Télé-Québec. 

Cet évènement soulignait des gens inspirants et des actions gentilles. Étant un des plus grands ambassadeurs de l’action bénévole au Québec, Guillaume est le fier porte-parole du service Tel-Écoute Trois-Rivières. 

Nous en profitons pour vous souhaiter une excellente année 2018 et pour vous rappeler que le service d’écoute téléphonique est toujours accessible.

Il est possible de rejoindre ce service du lundi au jeudi à partir de 15 heures et du vendredi au dimanche à partir de 18 heures. 

Parce que la vie est pleine d’émotions, pour en parler: Tel-Écoute Trois-Rivières, 819 376-4242.

Louise Germain

Directrice générale

Centre d’action bénévole Laviolette 


À quel moment Noël est-il devenu «XMas»?

J’étais hors du pays pour plusieurs Noëls et j’ai dû manquer quelque chose. 

Depuis mon retour, je constate que la musique de chez nous pour les Fêtes semble totalement inexistante. 

Pendant que je prends une consommation dans un café local ou que je magasine dans une épicerie ou une boutique, je suis envahi par des chansons de Noël uniquement dans la langue de Shakespeare. 

D’ailleurs, même en Asie, où j’étais dans mes Noëls antérieurs, partout on entend des chansons du temps des Fêtes dans cette même langue. 

La cause? Il semblerait qu’aucune musique de Noël francophone existe sur les postes qu’on capte par satellite… Tout nous vient de la Californie.

L’autre raison et je crois que c’est la raison principale: on doit payer des droits d’auteurs si on joue la musique d’ici. L’industrie musicale est comme toute autre industrie, elle doit se faire payer si on s’en sert.

D’ailleurs je suis sûr que si on demandait un 25 sous de plus pour un café afin de payer les artistes de la chanson d’ici, la plupart des consommateurs accepteraient volontiers.

Pourquoi faisons-nous une campagne à tout casser pour acheter local en agriculture et qu’on ne fait rien pour la culture?

Jean-Jacques Thibault

Trois-Rivières