Carrefour des lecteurs

Un nouveau ministre de la Santé pour Noël

Lettre au premier ministre du Québec, Philippe Couillard.

Monsieur le premier ministre,

La santé va mieux et c’est tant mieux.

Alors ce serait peut-être le temps de reléguer en arrière-plan votre ministre de la Santé et des Services sociaux.

Nos voisins du sud ont leur clown qui fanfaronne et gouverne leur pays à coups de 140 caractères sans trop de réflexion, on n’est pas obligé de faire pareil.

Les frasques et le style de gestion dictatorial de monsieur Barrette ne devraient pas être entérinés et cautionnés par un gouvernement digne de ce nom.

Pour reprendre les termes de votre ministre, «c’est simple, c’est pas compliqué, tout le monde a compris». Alors comment se fait-il que vous ne comprenez pas qu’on n’a pas besoin d’un intimidateur imbu de sa personne et possédant la vérité universelle comme ministre de la Santé et des Services sociaux?

Je suis d’accord avec ce que vous disiez jeudi matin en entrevue à Radio-Canada: «On a besoin d’une personnalité forte et vigoureuse» pour diriger le ministère de la Santé.

Mais vous faites erreur en attribuant ces qualités à M. Barrette. On devrait plutôt parler d’un égo très fort et d’un discours réducteur. 

Vos bottines ne suivent pas vos babines en disant souhaiter un Québec sans intimidation tout en conservant un ministre qui en est un exemple incarné.

Sur ce, passez un beau temps des Fêtes et profitez-en pour réfléchir à l’image négative de M. Barrette pour votre parti et l’ensemble des Québécois.

Daniel Després

Trois-Rivières


Un marché au Cap: merveilleuse idée!

Enfin Trois-Rivières pourrait-elle avoir son marché public? Le site de l’entrée du Cap, près du pont Duplessis, proposé par un lecteur récemment, ne peut mieux être choisi si les pouvoirs publics y donnent suite. 

Ce grand espace est d’accès facile pour les automobilistes, piétons et cyclistes, avec cinq circuits d’autobus à proximité. Le merveilleux petit parc linéaire et sa nature généreuse le long du St-Maurice, avec accès aux plaisanciers sont des plus qui nous y feront venir pour manger et acheter nos produits locaux semaine après semaine au lieu de traverser le fleuve chaque samedi midi. 

Ça n’enlèvera rien aux marchands de Trois-Rivières, car ces achats nous les faisons de l’autre côté de toute façon.

Dessaulles Beaudry

Trois-Rivières