Cachez cette hausse que je ne saurais voir

L’auteur, François-Samuel Lahaie, est médecin. Il s’adresse ici au premier ministre Philippe Couillard et à la présidente de la Fédération des médecins spécialistes du Québec, Dre Diane Francoeur. Il s’exprime ici au nom de l’organisme Médecins québécois pour le régime public (MQRP).

Dr Couillard, Dre Francoeur,

Il est faux de prétendre que tous les médecins souhaitent obtenir une hausse salariale.

Cela peut être difficile à concevoir du haut d’une tour d’ivoire (celle-ci coûtant cher d’hypothèque), mais peut-être même que la majorité des médecins se prononceraient contre une hausse si faramineuse, s’ils en avaient l’occasion lors d’un processus réellement démocratique. Une telle hausse est tout simplement gênante dans un contexte d’austérité et de coupures budgétaires diverses.

Ces médecins qui s’opposent à une telle augmentation de salaire comprennent que dans un système public où les ressources sont limitées, tout dollar donné à un médecin n’est pas attribué à un autre professionnel de la santé. Ces médecins pourraient même avancer qu’au sein d’un système politique où l’État occupe une place significative, tout dollar consenti aux médecins n’est pas plus investi au sein de différents domaines en cruel manque de financement, comme l’éducation, la santé publique et les centres de la petite enfance, entre autres.

Ces médecins sont regroupés au sein d’un organisme qui s’appelle Médecins québécois pour le régime public (MQRP). Ces médecins sont de tout cœur avec les professionnels de la santé qui veulent seulement œuvrer dans des conditions de travail décentes et prodiguer des soins de qualité aux patients qu’ils chérissent. Ces médecins ne veulent pas plus d’argent, ils veulent une interdisciplinarité accrue avec des collègues heureux, épanouis et qui ont le sentiment de faire un bon travail. Ils veulent plus de ressources humaines et matérielles pour leurs patients. Ils veulent arrêter de se battre contre un gouvernement qui veut couper au détriment de la dignité humaine, tant des patients que des professionnels. Ils veulent arrêter d’entendre parler de rattrapage salarial face aux autres provinces, car ils savent que cette comparaison est sans fin et toujours utilisée pour avoir plus d’argent. Ils veulent que leurs conditions de travail soient adaptées au contexte québécois, pas albertain. Ils veulent plus d’équité entre les différents professionnels.

MQRP appelle à plus de solidarité entre les professionnels, afin de ne pas laisser la devise «Diviser pour mieux régner» gagner. MQRP demande au gouvernement d’investir significativement, de façon responsable et équitable, au sein du système de santé public, afin de le préserver et de l’améliorer. Ce système public est notre joyau et notre fierté, il faut se battre pour celui-ci et pour tous les patients qui en bénéficient.