Cachez ce Christ que je ne saurais voir...

Lorsque j’ai fait la demande auprès de la bibliothèque de Trois-Rivières qu’elle ajoute à sa collection de DVD le film de 2016 «La résurrection du Christ», j’étais persuadé que ma requête serait rejetée. J’aurais pu parier 100 $.

J’avais bien hâte de connaître le prétexte utilisé pour justifier ce refus. Après quelques semaines, ma patience fut récompensée. Et je cite: «Votre suggestion d’achat pour le document intitulé «La résurrection du Christ – RISEN» a été refusée, car la cote de qualité décernée par l’organisme Médiafilm est 5, soit ‘‘Moyen’’.»

Merde pourquoi avoir utilisé le mot Christ dans le titre? Pourquoi avoir été aussi explicite? Il y a au Québec une aversion telle pour le religieux que seul «criss» sans H et sans T peut être prononcé sans encourir de jugement négatif.

«RISEN», le titre original anglais, est tellement plus simple. Ça veut rien dire et en même temps ça veut tout dire. Les anglos protestants, en se réunissant le dimanche de Pâques, proclament: «He is risen!» et de répondre: «He is risen indeed!». Le Messie de Handel le proclame à haute voix.

Moyen, un film moyen selon médiafilm. Mais alors messieurs, dames du comité de sélection des films des bibliothèques de Trois-Rivières, comment justifiez-vous plusieurs des films de votre catalogue qui portent également la cote moyen? Et, qui plus est, des films qui portent la cote «pauvre» comme «Inspecteur Gadget» et «Journal d’un dégonflé», pour n’en citer que deux?

À ce que je sache, ce sont mes taxes qui ont financé l’achat de ces pauvres navets. À bien y penser, ce sont mes taxes qui paient votre salaire également. Par quelle autorité vous permettez-vous de censurer les suggestions des citoyens?

Le film en question, je l’admets, n’est pas un chef-d’œuvre, mais mérite tout de même d’être vu ne serait ce que pour se remémorer que Pâques c’est avant tout la célébration de la résurrection du Christ.

Vous n’aurez pas l’occasion de l’emprunter de votre bibliothèque, mais bonne nouvelle il sera présenté à la télévision ce samedi 20 avril et en reprise le dimanche de Pâques à 6 h. Heureuse coïncidence!

Joyeuses Pâques!

François Fortin

Trois-Rivières