BAIL-Mauricie suit le dossier

OPINION / L’auteur, François Dubois, est président de BAIL-Mauricie. Au nom de cet organisme, il répond ici à la lettre de Jean-Claude Landry intitulée «Un silence étonnant», publiée le 28 février dernier.

Avant tout, permettez-moi de vous présenter BAIL-Mauricie. La mission de cet organisme est la promotion de l’accessibilité universelle au niveau public, privé et même municipal. En effet, depuis le début des années 2000, nous collaborons avec la Ville de Trois-Rivières et plus étroitement, depuis 2005, année où on a obligé les municipalités de plus de 15 000 habitants à avoir un plan d’action pour l’intégration des personnes handicapées. Également, nous donnons de la formation en accessibilité universelle à certains employés et des conseils d’accessibilité lors des projets de construction de bâtiments municipaux.

Pour le projet Vision zéro, il est faux de prétendre ou de penser que nous ne nous en préoccupons pas. Ce n’est pas parce que vous n’entendez pas parler de nous publiquement que nous restons les bras croisés. Nous sommes très vigilants en ce qui concerne le projet mentionné. De plus, lors des deux consultations publiques, nous étions présents et nous avons transmis verbalement le message d’être vigilant dans la planification des projets futurs en lien avec l’urbanisme, comme entre autres les trottoirs et bateaux de trottoirs.

Puisque vous parlez du comité Roulons Vert, vous serez heureux d’apprendre que nous y siégeons également. Et comme vous le savez, les demandes ou les interrogations de Roulons Vert, même si elles sont pensées pour les personnes âgées, touchent étroitement la mobilité des personnes vivant avec des difficultés fonctionnelles. C’est pour cette raison que nous sommes sur ce comité.

Y a-t-il des actions concrètes de mises sur la table en ce qui concerne le projet Vision zéro et l’accessibilité universelle? Pour l’instant, à part la réduction de la vitesse automobile, nous ne le croyons pas. Lorsque des actions concrètes seront discutées que ce soit par la Ville ou dans les médias, nous serons là pour représenter l’ensemble des citoyens à mobilité réduite, comme nous le faisons depuis vingt ans. Soyez assuré que nous ne restons pas en marge des dossiers touchants aux personnes handicapées et l’accessibilité universelle.