Selon un récent sondage, le taux d’acceptabilité sociale de la légalisation du cannabis serait à 32 % au Québec, alors qu’il se situerait à environ 60 % dans le reste du pays. Un peu plus de la moitié des Québécois s’expriment encore contre la légalisation, qui aura pourtant lieu le 17 octobre prochain.

Aujourd’hui, j’ai mal à mon p’tit Québec…

Ouch! On peut lire dans l’édition du 21 juillet de La Presse un article intitulé «Le Québec, distinct sur le joint». Dans ce texte de Gabriel Béland, on y apprend notamment que les Québécois semblent statistiquement moins ouverts que le reste du Canada sur la question de la légalisation du cannabis. Re-ouch!

Comme il semble loin ce temps nostalgique où tout le monde faisait constamment des jokes sur les Newfies dans la cour d’école primaire, pour se penser bon et moins niaiseux. Plus tard, en grandissant et en traversant l’adolescence avec succès, Nous les Québécois vraiment cool, on apprenait tous à boire de la bière comme des hommes avant notre temps, en disant que les Ontariens étaient «stiff», parce que leurs bars fermaient à 3 heures de l’après-midi (j’exagère à peine). Comme on est chanceux et ouvert d’esprit de pouvoir s’acheter de la bière au dépanneur au Québec, alors que dans le reste du Canada…

Nous, les Québécois, on sait faire la différence entre ce qui est bon et mauvais pour la santé.

Nous, les Québécois, on sait tous «quand s’arrêter de boire» avant que les esprits ne s’échauffent…

On sait que le vin est «bon pour la santé» – Jésus en buvait – et que l’alcool n’a jamais eu de conséquences néfastes sur les familles du Québec – parce que le sondage dit que les Québécois priorisent «la famille» pour justifier leurs craintes face au cannabis...

Nous, les Québécois, on est ouverts sur le monde et sur les nouvelles idées…

Nous, les Québécois, on est progressistes, avant-gardistes, sexuellement émancipés, créateurs, libres…

Vraiment?

Selon le sondage présenté dans l’article en question, sur un enjeu aussi banal, mais crucial comme celui de la légalisation du cannabis, le taux d’acceptabilité sociale serait à 32 % au Québec, alors qu’il se situerait à environ 60 % dans le reste du pays. On apprend aussi que 54 % des Québécois s’expriment encore contre la légalisation du cannabis qui aura pourtant lieu le 17 octobre prochain. Et le pire, c’est que ce sondage nous apprend que les Québécois sont les seuls dans tout le Canada à considérer encore, en 2018, que la cigarette est moins nocive pour la santé que le cannabis…

Ça doit être l’effet des lavages de cerveaux publicitaires des années 1950-1960, avec des «médecins» qui vantaient la douceur des cigarettes légères, qui se fait encore sentir ici, plus qu’ailleurs…

On dirait que notre réflexion sur la libéralisation du cannabis, en tant que société, est encore au niveau de la propagande idéologique qui avait cours dans les années 1910, alors qu’on condamnait ceux qui fumaient de la drogue en disant qu’ils se dirigeaient tout droit en enfer!

De penser qu’à partir de maintenant, dans toutes les cours d’école primaire du reste du Canada, les enfants vont commencer à faire des jokes sur le dos des Québécois, en disant qu’on est rétrogrades et conservateurs… Ouch!

Aujourd’hui j’ai vraiment mal à mon p’tit Québec…

Carl Déry

Trois-Rivières