Dans le cadre de la semaine provinciale de la Saint-Vincent de Paul, la directrice générale de la branche trifluvienne de l’organisme signe ce texte pour brosser un portrait des services offerts et de l’impact dans la communauté.

Au service des gens d’ici depuis 1866

OPINIONS / Dans le cadre de la semaine provinciale de la Saint-Vincent de Paul, la Société Saint-Vincent de Paul de Trois-Rivières, qui se fait discrète habituellement, souhaite faire parler d’elle!

Cette semaine spéciale, soulignée à la grandeur du Québec, est l’occasion de sensibiliser la population à la réalité de ceux qui vivent quotidiennement la précarité et la pauvreté, de promouvoir les services offerts par la Saint-Vincent de Paul et de stimuler les dons d’objets et de vêtements, afin d’être en mesure de pouvoir continuer à donner aux plus démunis.

Les membres, les employés et les bénévoles de la Société Saint-Vincent de Paul ont pour objectifs de servir et d’aider les démunis, sans égard à leur religion, à leur appartenance ethnique ou sociale, à leur état de santé, à leur sexe ou à leurs opinions politiques.

Le rayon d’action de la Société St-Vincent de Paul de Trois-Rivières s’étend sur une bonne partie du territoire, via l’action des 150 bénévoles œuvrant au sein de ses onze conférences. Bien qu’il n’y ait pas de conférences de la Saint-Vincent de Paul dans le secteur du Cap-de-la-Madeleine, la SSVP de Trois-Rivières a développé de solides partenariats avec les organismes Ebyôn et Le Bon Citoyen, permettant ainsi aux familles démunies habitant de l’autre côté du Saint-Maurice de pouvoir profiter de ses programmes.

Aide alimentaire

Pour l’année 2018, on chiffre le nombre d’assistances des conférences à des personnes/familles en difficulté à près de 2850, des demandes de dépannage alimentaire, en majorité.

Trois distributions alimentaires à Trois-Rivières sont aussi chapeautées par la SSVP, soit celles gérées par les conférences Saint-Jean-Baptiste-de-la-Salle, Frédéric-Janssoone et Saint-Sacrement. Les gens dans le besoin du secteur Jean-XXIII peuvent compter sur la distribution de Sainte-Catherine-de-Sienne, non gérée par la SSVP mais œuvrant en étroite collaboration avec cette dernière.

Les bénévoles de ces trois centres de distribution ont donné plus de 7000 heures de bénévolat en 2018, et sont venus en aide à 415 personnes, pour une aide alimentaire ponctuelle ou pour plusieurs mois.

Aide vestimentaire

Pour ce qui est de l’aide vestimentaire et des dons d’articles de maison, plus de 200 personnes dans le besoin en ont reçu l’an dernier, après avoir été référées par divers partenaires. La valeur de cette aide matérielle a été quantifiée à 8000 $.

Opération Bonne Mine

Cette année, plus de 550 coupons ont été remis au sein des conférences dans le cadre du programme, destiné à venir en aide aux parents à l’occasion de la rentrée scolaire, afin de réduire leur fardeau financier. Les coupons, d’une valeur de 50 $ par enfant, sont applicables sur l’achat de fournitures scolaires chez Jean Coutu ou dans les écoles primaires et secondaires, pour aider à payer les frais de garde ou les frais de scolarité.

Camps de jour

Cette année, 243 fiches d’inscription ont été remplies dans les conférences et remises aux parents, pour 172 inscriptions effectives au service (enfants qui ont fréquenté le camp de jour).

Noël du pauvre

L’an passé, plus de 1400 demandes ont été complétées par les bénévoles des onze conférences et déposées au comité du Noël du pauvre, qui s’est chargé de remettre des chèques aux Trifluviens les plus démunis.

Souliers et bottes neuves

En 2019, en partenariat avec la Fondation du Club Richelieu de Trois-Rivières, tout près de 400 enfants issus de familles défavorisées ont eu droit à des souliers et à des bottes neuves, dans les magasins Yellow. Ce sont aussi les bénévoles des conférences qui se sont chargés de remplir et de remettre les coupons aux parents. Chaque enfant admissible (5 à 12 ans) a reçu 50 $ pour l’achat de souliers, et 50 $ pour l’achat de bottes.

Magasin Aux Trésors d’Ozanam

En 2004, la Société St-Vincent de Paul de Trois-Rivières décide d’ouvrir un magasin de style friperie, que l’on nomme Aux Trésors d’Ozanam (en hommage à Frédéric Ozanam, le fondateur), afin de dégager des fonds qui permettront de financer les divers programmes de la Société.

Quelques statistiques

Le magasin peut compter sur 65 bénévoles, travaillant de concert pour assurer un service de qualité. En 2018, le total des heures de bénévolat réalisées par ces derniers se chiffre à 20 300. Six jours par semaine, du lundi au samedi, les bénévoles opèrent le magasin de main de maître, alliant chaleur humaine, courtoisie et efficacité.

Depuis le 8 février dernier, les heures d’ouverture ont été prolongées le jeudi soir, jusqu’à 19 heures, ce qui a permis d’accommoder un nombre non négligeable de personnes qui travaillent de 9 h à 17 h. En moyenne, de 500 à 600 nouveaux articles sont ajoutés quotidiennement en magasin, fréquenté par près de 200 clients, tous les jours.

La Société Saint-Vincent de Paul de Trois-Rivières souhaite ici remercier la population qui, en donnant généreusement vêtements et divers articles de maison, contribue au succès de la boutique. Merci aussi aux bénévoles du magasin ainsi que des conférences, qui se dévouent sans compter. Merci, enfin, à la clientèle du magasin, qui le fréquente fidèlement et assidûment.

Élizabeth Coutu

Directrice générale

Société Saint-Vincent de Paul

Trois-Rivières