Dominic Champagne

Appel à Dominic Champagne pour raisonner le gouvernement

OPINIONS / Est-ce le ministre des Finances, Eric Girard, qui a exprimé, à un moment donné, de sérieuses réserves quant à l’éventualité de construire un troisième lien entre Québec et la rive sud? Je crois bien en avoir entendu parler…

Quoi qu’il en soit, prions le ciel qu’au gouvernement Legault, il y en ait plusieurs qui se lèvent bientôt pour mettre le holà à un projet farfelu; il n’y a pas d’autre mot.

Bon, ça ne nous regarde pas à Trois-Rivières? Ici comme ailleurs, posons que nous sommes ce qu’on appelle des contribuables, le bon mot pour payeurs de taxes, calque de l’anglais.

Conséquemment, nous pourrions tous bien sûr devoir payer pour un ouvrage routier qui ne serait là que pour ne résoudre, en fin de compte, qu’un embouteillage d’une demi-heure par jour.

Bref, ce n’est pas parce que les radios de Québec le réclament qu’il faut le faire. Ces radios s’adressent à des automobilistes qu’on cherche par tous les moyens à flatter dans le sens du poil.

Le troisième lien, ce serait beaucoup plus long que le pont Samuel-De Champlain de 3,4 kilomètres, qui est venu au secours d’une problématique autrement plus importante. Le troisième lien, ce serait six kilomètres sous-fluviaux auxquels il faut ajouter quatre kilomètres répartis sur les rives pour les approches.

Et rappelons-nous que le pont Samuel-De Champlain a coûté 4,5 milliards de dollars. Pas étonnant, en conséquence, que le ministre des Transports, François Bonnardel, ait refusé de chiffrer le projet.

Bon, nous avons besoin d’éclairages sérieux? Il n’y a pas longtemps est parue cette nouvelle voulant, par exemple, que Bruno Massicotte, mandaté par le ministère des Transports pour réaliser en 2016 une étude de faisabilité sur un projet de tunnel, dise ceci: qu’il s’agissait d’un projet hors norme avec toutes les complications que cela suppose (le site choisi est composé de dépôts meubles et de fonds sablonneux gorgés d’eau présentant un haut degré de défis techniques). Bruno Massicotte est professeur de Polytechnique et ingénieur spécialisé en structures.

Qui plus est, d’autres études faites précédemment avaient démontré que les sols entre l’île d’Orléans et la rive nord sont considérés comme présentant un risque élevé de liquéfaction dans l’éventualité d’un séisme majeur.

Voici un comparatif à retenir également: le tunnel en lui-même s’étirera sur six kilomètres. En comparaison, le tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine, à Montréal, ne fait que 1,4 kilomètre.

N’est-ce pas un projet pharaonique? On chiffre à 162 000 le nombre de déplacements quotidiens sur le pont Samuel-De Champlain (le pont le plus achalandé au Canada). Il reçoit le tiers du trafic d’une région métropolitaine de 4,1 millions d’habitants alors que la région métropolitaine de Québec n’est que de 800 000 habitants.

En comparaison, il y a par jour 25 000 déplacements effectués par les 12 500 navetteurs qui vont de l’est de Lévis à l’est de Québec deux fois par jour. On voudrait, au moyen de ce troisième lien, favoriser le développement à l’est de Lévis? N’y a-t-il pas là un risque pour, par exemple, faire de l’étalement urbain et menacer les terres agricoles de la région de Bellechasse? Et ne dit-on pas qu’augmenter l’offre de routes mène inévitablement à voir augmenter le nombre de voitures? Au lieu de se lancer dans ce projet insensé, suggérons qu’on s’engage dans la création partout de milieux de vie plus denses et diversifiés.

Cela s’appelle de la planification urbaine. Et puis, tant qu’à dépenser, accélérons de manière intense le développement des infrastructures numériques; c’est-à-dire brancher tout le monde et favoriser ainsi le travail à distance, le télétravail. Et puis, enfin, convertissons les moyens de transport; enlevons les camions de nos routes et usons des navires, de la voie du fleuve Saint-Laurent! Je veux bien qu’on entretienne nos routes, que celles-ci soient carrossables (la suprématie de la voiture n’est pas près de s’arrêter), mais n’en construisons pas de nouvelles! Enfin, lançons un appel au membre en règle «fort en gueule» le plus célèbre de la CAQ, Dominic Champagne, de courir raisonner notre gouvernement! Ça presse!

Réjean Martin

Trois-Rivières