Abolir le cours d’Éthique et culture religieuse?

OPINIONS / Dans tous les domaines, avant de tout changer, on fait un bilan. La prudence et l’honnêteté l’exigent.

En 2008, le cours d’Éthique et culture religieuse (ECR) a été inauguré dans nos écoles. A-t-on oublié que les universités avaient offert une formation de quatre années aux futurs enseignants de ce tout nouveau cours? Il serait bon de consulter ces professeurs universitaires et de tenir compte de leur témoignage. A-t-on interrogé quelques enseignants, ainsi formés, sur leur expérience dudit cours?

Et les élèves qui ont reçu, les premiers, cet enseignement, a-t-on eu la curiosité de connaître leur opinion? Les élèves ne sont pas des cruches que l’on remplit ou vide selon l’humeur des pédagogues.

En somme, le sort du cours contesté offre au ministre de l’Éducation une belle occasion de jouer un rôle politique de premier plan. Il ne faudrait pas qu’il sabre à l’aveuglette une expérience pédagogique qui mérite d’être évaluée sans préjugé. Un bilan s’impose d’abord.

Les stratèges de notre gouvernement ne l’ont-ils pas mis en garde contre toute précipitation?

Jean Panneton, prêtre

Trois-Rivières