À quand la fin des pancartes?

Saviez-vous que les pancartes qui nous pollueront bientôt sur tous les poteaux de la ville sont faites de plastique? Eh oui, à base de pétrole.

Cette pollution visuelle qui nous hantera pendant toute la campagne électorale est aussi une pollution dont on ne sait comment s’en défaire après les élections.

Tout parti politique qui se dit un parti «vert» devrait donc abolir cette coutume qui date de plusieurs décennies.

Nous sommes à l’époque des nouvelles technologies, et on dit qu’il y a plus de 5 millions d’abonnés sur Facebook, ici, au Québec. Il me semble que ce serait beaucoup plus efficace de concentrer nos efforts sur le web que sur les poteaux…

Je voterai donc pour le parti qui aura l’audace de prendre la décision d’abolir cette vieille méthode. Et qu’on vienne pas me dire: «Faudrait que tout le monde fasse de même, sans ça, on aurait l’air de quoi?»!

Au contraire, si un parti annonce, dès le début, son intention de changer ses habitudes pour l’environnement, les médias en parleront sûrement, ce qui risque d’attirer l’attention des électeurs qui sont conscients du problème du plastique et qui voteront peut-être, justement, pour le parti qui ose…

C’est ça le vrai «changement»!

Jean-Jacques Thibault

Trois-Rivières