À propos de l’immigration

OPINIONS / Les lois de l’immigration ne sont pas innocentes. Elles ont des conséquences! Voyons ce que l’histoire nous apprend à ce propos.

Rappelons que l’Islam qui a débuté en Arabie Saoudite va se répandre d’abord au Moyen-Orient où de nombreux pays étaient à l’origine chrétiens: la Turquie, l’Égypte, la Syrie par exemple. De là, les troupes arabes vont poursuivre leur conquête et islamiser la population dans tout le nord de l’Afrique jusqu’au Maroc. Puis, l’Islam a continué son expansion jusqu’au XIIIe siècle en supplantant les religions déjà existantes en Asie: l’Iran était sous l’influence du zoroastrisme (similaire à l’hindouisme), le Pakistan était hindou; l’Afghanistan, l’Indonésie et le Bangladesh étaient bouddhistes. Les successeurs de Mahomet ont aussi assujetti militairement les Balkans et plusieurs pays en Afrique: le Soudan, le Nigéria, le Mali, le Niger, la Somalie, etc. et les ont endoctrinés. Aujourd’hui, on peut dire que toute l’Afrique septentrionale est sous obédience islamique.

Partout où il passe, l’Islam déclare qu’il faut libérer l’homme des idées et des valeurs morales occidentales jugées décadentes et du mode de vie qui en découle. Pour ce faire, ils réclament l’imposition de la Charia (la loi divine des musulmans) en subrogeant toutes autres lois érigées par les hommes. Le Djihad est donc nécessaire, à savoir un état de croisade, de prosélytisme permanent, tel que prôné par le Coran.

Pour accélérer l’islamisation des pays conquis, ils traitent ceux qui voudraient conserver leur foi, les chrétiens notamment, en gens de seconde classe et les forcent à payer au calife un tribut: «le Dhimmi». De plus, on peut relever quelques règlements visant les chrétiens et les juifs, règlements qui font aujourd’hui partie intégrante de la Charia.

« […] il sera interdit de construire de nouvelles églises et synagogues, d’apposer des croix sur les églises, de sonner les cloches des églises, de porter une certaine coupe de cheveux, de s’habiller comme des musulmans… Il faut se lever si un musulman veut s’asseoir…»

Certes, leur conquête depuis le début du Moyen Âge par le sabre est révolue. C’était avant l’invention du fusil au 14e siècle. Au 21e siècle, l’Islam est de retour et veut ce qu’il a toujours voulu: un califat mondial. Mais la tactique a été modifiée. Maintenant, ils pratiquent une stratégie silencieuse, voulant que la majorité domine la minorité. Stratégie basée sur l’immigration et la natalité, sachant très bien que la fécondité est le point faible de l’Occident. Or, de tous les pays riches occidentaux, le Québec est parmi les plus convoités! Une étude du Center for the Study of Political Islam affirme que des dizaines de milliers de jeunes de plusieurs pays musulmans rêvent de venir chez nous: à cause du faible taux de natalité des Québécois qui stagne à 1,5 enfant par famille, ajouter à cela un territoire vaste, peu peuplé et offrant des possibilités économiques intéressantes. En fait, un lieu de prédilection pour qui veut y émigrer.

Actuellement, 8,9 % de la population montréalaise est musulmane, soit 275 000. Depuis 1991, leur nombre a été multiplié par quatre, en grande partie à cause d’une politique laxiste du fédéral! Dans quinze ans ou 20 ans, le pourcentage de 20 % sera atteint et même dépassé. Or, une société composée de 16 % de musulmans (et plus) est vouée à s’islamiser de manière irréversible selon un modèle mathématique publié par Nikoletta Incze, une spécialiste de l’Islam qui enseigne à l’Université Harvard. Cette croissance continue de l’Islam s’explique par le fait que les musulmans sont en moyenne plus jeunes et ont plus d’enfants que les adeptes des autres religions.

L’Islam n’a pas d’histoire au Québec. Mais le Québec est indéniablement une proie jugée facile: peuple conciliant, dirigeants et politiciens tolérants, ayant une connaissance minimale des vues et des tactiques de l’Islam, et qui n’apprennent pas les leçons de ce qui passe ailleurs. Qui plus est, le Québec est une société qui ne contrôle pas son immigration, ni pour les réfugiés ni pour les regroupements des familles. Alors c’est donc une question de temps!

Nous subirons les résultats de la politique fédérale de l’immigration!

Roger Greiss

Shawinigan