À l’UQTR, les «out» semblent «in»!

Décréter un lock-out… quelles amères désillusion et déception!

Attentes, espoirs, défis… renouveau au sens de notre contribution collective par notre investissement et notre motivation au travail. Quelle déception aujourd’hui!

L’action de décréter un lock-out contre les professeurs nous affecte directement. Placées entre l’arbre et l’écorce… nous sommes entre les étudiants et les professeurs, c’est nous qui recevons les doléances, les inquiétudes et les craintes de ces gens directement concernés par ce geste posé.

Au sein de notre catégorie d’emploi, cette bombe aura provoqué un épuisement professionnel causé par le manque de motivation, le manque d’un sens à notre travail et la perte de confiance en nous. Voilà que la détresse et l’anxiété nous plaquent au sol!

Il ne serait pas surprenant de constater un taux d’absentéisme grimpant en flèche dans les prochaines semaines; nous sommes épuisées par tous ces «out»! À votre arrivée, les «uqtériens» vous percevaient «in»… aujourd’hui, il semblerait que vous soyez plutôt perçu comme «out»! Notre goût de travailler à l’UQTR baisse considérablement. Nous ne sommes plus que l’ombre de nous-mêmes face à l’imposition de cette nouvelle situation. Nous relever, à la suite de cette perte de confiance générée, sera sans doute ardu et demandera beaucoup de temps à cicatriser.

Monsieur le Recteur, pensez aussi à tous ces employés de l’Université qui subissent les contrecoups de la gestion de ce conflit qui vous oppose aux professeurs; nous sommes là nous aussi… nous existons!

Ann Lafontaine

Agente d’administration à l’UQTR