Carrefour des lecteurs

Histoire et hystérie
L'auteur, Simon Couillard, est doctorant en études québécoises à l'Université du Québec à Trois-Rivières.
Dans ses «notes sur l'idéologie» rédigées pour le site lacan.com (un site dédié au psychiatre et psychanalyste Jacques Lacan), le philosophe slovène Slavoj Zizek remarquait «la vérité derrière le jeu de mots (assonance) entre ''histoire'' et ''hystérie'': l'identité symbolique du sujet est toujours déterminée historiquement [...] [et] l'hystérie survient lorsque le sujet commence à questionner ou à être incommodé par son identité symbolique».
La notion d'«hystérie» à laquelle Zizek réfère renvoie aux premiers travaux de Freud qui évoquait la «conversion hystérique de l'excitation psychique», notamment «lorsque des idées nouvelles entrent en conflit avec des complexes de représentations déjà fortement enracinés. Tel est le cas des tourments que suscite le doute religieux, tourments qui accablent et ont accablé tant de gens» (Freud et Breuer, Études sur l'hystérie, p. 167). 
C'est donc une dimension éminemment existentielle, et éminemment trouble, qui caractérise l'hystérie telle qu'ici entendue. Dans ses notes, Zizek précisait que «le sujet hystérique est celui dont l'existence même implique le doute radical et le questionnement, son être tout entier étant maintenu par l'incertitude de ce qu'il est face à l'Autre».
Ce bref préambule me paraissait essentiel pour éviter qu'on se méprenne sur ce que j'entends partager à partir d'une expérience toute personnelle, à savoir que ce «150e du Canada», à l'été du 375e de Montréal, fut l'occasion pour certains de sentir un peu les chatouillements de l'hystérie, quitte à réaménager quelques représentations... à la prochaine fois?
Bonne alimentation égale bonne santé
En réaction à la lettre de France Marquis intitulée «Prévenons la maladie cardiovasculaire!», publiée dans notre édition du 21 juin.
Madame Marquis,
J'ai lu votre texte paru récemment dans Le Nouvelliste. Vous avez bien raison quand vous abordez la question de la mauvaise alimentation. Bon nombre de personnes se nourrissent mal. 
Mon mari est cardiaque. Mais ça fait plusieurs années que je cuisine et je prends soin de lui préparer des repas sains. J'ai même fait un livre pour la santé, avec des recettes faibles en gras, en sucre et en sel. Il est prêt à être édité, mais je n'ai pas toutes les ressources pour trouver un éditeur. Peut-être pourriez-vous m'aider à ce niveau-là?
Il y a beaucoup de trucs économiques ou des conseils pour des repas vite préparés. J'ai toujours inventé des recettes. J'ai même cuisiné pendant neuf ans sur les chantiers de bûcherons, dans le temps de la guerre. Aujourd'hui, je cuisine toujours et j'ai 93 ans.
La bonne santé passe par une bonne alimentation.
Adrienne Lévesque
Notre-Dame-du-Mont-Carmel
Faire rire de nous autres, c'est fini
Faire rire de nous autres, c'est fini. Je commence mon propos par cette citation de monsieur le maire, dans un journal et pour la présentation de son projet de colisée.
Depuis, presque tous les jours lors des événements municipaux, il y a toujours des raisons de faire rire de nous autres. Parlons des propos de monsieur le maire lors des inondations du printemps, de l'absence de monsieur le maire lors des problèmes d'égouts à Saint-Louis-de-France... Merci monsieur Aubin, j'ai vu que vous étiez là. Je cesse d'énumérer, mon propos est autre.
Récemment, les artistes du Cirque du Soleil sont arrivés pour la production de Stone en hommage à monsieur Luc Plamondon. Nous avons aussi appris que les artistes sont en formation au Cirque du Soleil et que la musique est un préenregistrement.
Dans les faits, c'est une production semblable à un spectacle de fin d'année du niveau du secondaire 5. Pas de problème: avec ce style de production, nos enfants de secondaire 5 nous font vivre de beaux moments avec leur spectacle.
Le hic, je viens de voir que les billets sont vendus à partir de 49 $ plus les taxes, dehors et possiblement sous la pluie... Je devrais être heureuse de voir beaucoup de revenus à l'amphithéâtre, moins d'augmentation de taxes pour moi. 
Ces gros prix sont cependant une belle raison de faire encore rire de nous puisqu'ils témoignent d'un manque de jugement. Certains ont eu la brillante idée de mettre de nombreux sièges dehors, nous avons la responsabilité qui vient avec cette brillante idée: les sièges dehors sont gratuits. Avec un prix si bas soit-il, nous aurons mauvaise réputation dans l'organisation d'événements touristiques. Une douche à la maison, c'est gratuit.
Les élections municipales s'en viennent. C'est le temps de se dire qu'on veut aimer et être fiers de notre ville. Commençons par un vrai ménage au conseil municipal.
Odette Gagnon
Trois-Rivières
Quand tout le monde sera stone...
Mon fils, François Laurencelle, à l'occasion de la fête du Canada, a résumé ainsi la contribution majeure du premier ministre durant sa première année de règne, en disant que Justin Trudeau a finalement trouvé une solution aux problèmes constitutionnels du pays puisqu'il a «joint» le Canada «a mari usque ad mari».
Comme quoi, quand tout le monde sera «stone», les petits problèmes d'identité culturelle et d'inégalités sociales partiront dans la brume...
Louis Laurencelle
Trois-Rivières