Opinions

Détente et information

OPINIONS/ Je lis régulièrement Le Nouvelliste sur informatique mais j’aime beaucoup mieux quand je peux le lire sur papier.

C’est à la fois une détente et une bonne façon de s’informer.

Opinions

La crise des médias

OPINIONS / Nous vivons présentement ce qui est présenté comme la «crise des médias». Il s’agit en fait d’une période trouble pendant laquelle les médias tels que les journaux et la télévision vivent les contrecoups des changements dans les habitudes des consommateurs, des auditeurs et des lecteurs. Il n’est certainement pas nécessaire de rappeler à quel point Internet bouleverse les façons de faire et à quel point les grandes entreprises numériques ont su capitaliser sur les nouveaux canaux qu’ils ont eux-mêmes créés.

Notre Nouvelliste est touché par les changements, tout comme plusieurs autres médias d’ici et d’ailleurs. Ils ne sont pas les seuls car pratiquement tous les secteurs d’activité sont aussi affectés par Internet. Le commerce de détail, le marché immobilier, le secteur financier, le divertissement et l’art. Les agents et courtiers sont désormais de moins en moins nécessaires pour accéder à un produit ou un service puisqu’Internet est un pont en lui-même. Il faut donc que tout un chacun compose avec une nouvelle réalité et l’obligation d’offrir une plus-value additionnelle. C’est ce que plusieurs font déjà et il n’y a aucune raison qui empêche les médias d’avancer en ce sens.

Opinions

Hommage à J.-Réal Desrosiers

OPINIONS / Le premier dimanche de novembre 1973, les électeurs du district numéro 2 de la défunte Ville de Cap-de-la-Madeleine me faisaient l’honneur de m’élire conseiller de leur quartier. J.-Réal Desrosiers en était le maire depuis douze ans et quatre nouveaux conseillers échevins prenaient place autour de la table du conseil.

L’auteur, Jean-Claude Beaumier, a été maire de Cap-de-la-Madeleine de 1981 à 1993.

Opinions

Le Nouvelliste: mon essentiel chaque matin

OPINIONS / J’ai emménagé en Mauricie en 2006, suivant mon conjoint retraité qui revenait dans son coin natal. Et je suis tombée en amour avec ma région d’adoption.

Je suis native de Montréal... Là où personne ne connaît personne.

Opinions

Une question de responsabilité sociale

OPINIONS / L’auteure, Danielle St-Amand, a été députée de Trois-Rivières à l’Assemblée nationale de 2008 à 2014. Elle est présentement directrice du Service du développement institutionnel et affaires publiques à l’Université du Québec à Trois-Rivières.

Au cours des vingt dernières années, les médias de la Mauricie ont été au cœur de ma vie professionnelle. Le Nouvelliste, plus particulièrement, fait partie de mon quotidien depuis ma plus tendre enfance. J’ai d’abord appris à lire avec lui puis, à l’adolescence, il m’a ouvert à ma région tout en me permettant de suivre l’actualité rurale de mon village et de ceux avoisinants. Jeune adulte, c’est aux nouvelles nationales et internationales qu’il m’a intéressée. Ayant eu le privilège de travailler au sein de nombreuses organisations publiques, j’ai été à même de constater à quel point Le Nouvelliste est un acteur clé de la Mauricie et du Centre-du-Québec, qui fait vivre et parfois même survivre les événements, les organismes et les entreprises de chez nous.

Opinions

Le Nouvelliste tatoué sur le cœur

OPINIONS / Le Nouvelliste accompagne mon réveil depuis mon enfance. La possible disparition de ce rendez-vous matinal me semble impensable tellement il est ancré dans mon quotidien et celui de la région.

J’ai grandi avec Le Nouvelliste. Le journal de la rue Bellefeuille a été mon premier employeur. J’ai été embauché comme camelot à l’âge de 10 ans. Travail que j’ai occupé jusqu’à la fin de mon adolescence.

Opinions

La Gazette de la Mauricie a besoin du Nouvelliste

OPINIONS / L’auteur, Steven Roy Cullen, est directeur de La Gazette de la Mauricie. La lettre est co-signée par les membres du conseil d’administration de cet organisme.

Groupe Capitales Médias, groupe de presse dont fait partie Le Nouvelliste, recevait en fin de journée lundi une aide d’urgence de 5 millions de dollars du Gouvernement du Québec pour éviter la faillite. Il dispose maintenant de quelques mois pour restructurer l’entreprise et trouver un acquéreur. C’est un énième coup dur pour la presse écrite qui ne parvient plus à générer les revenus publicitaires nécessaires à sa rentabilité.

Opinions

Pour une information régionale diversifiée

OPINIONS / Depuis quelques décennies, Le Nouvelliste fait partie de ma routine quotidienne. Tout jeune, je me levais tôt chaque matin pour distribuer de porte en porte l’édition du jour du Nouvelliste.

Comme ancien professeur en communication et membre associé de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ), j’ai eu la chance de voir à l’œuvre plusieurs journalistes et gestionnaires de l’équipe du Nouvelliste, ayant la préoccupation constante de maintenir une bonne qualité d’information, de rapporter les faits, de fouiller des enjeux complexes, ou encore de nous dresser dans un style d’écriture agréable le portrait d’individus impliqués dans les sphères artistique, politique, sportive, économique ou sociale de notre région. Être journaliste, c’est un peu être enquêteur des faits, mais c’est aussi être profondément humain, à l’écoute des autres, c’est être curieux envers de nombreux sujets qui changent quotidiennement en fonction de l’actualité.

Opinions

Capitales Médias: à qui la faute? À nous tous...

OPINIONS / Il est impensable que le réseau des journaux régionaux glisse en enfer. Surtout qu’ils n’en seraient nullement coupables ni responsables. En fait, leur état de santé financier est devenu fragile et périlleux, par la faute de NOUS tous, à mon avis.

D’abord, les grands médias sociaux comme Facebook, Google, etc. transmettent en général intégralement les publications et nouvelles... sans en verser aux diffuseurs des «royautés» comme c’est couramment le cas dans l’industrie. À cet égard, les droits d’auteurs en sont une belle illustration et devraient s’appliquer semblablement dans l’industrie de l’information électronique.

Opinions

Les médias: pas de pub, pas de moulin...

OPINIONS / «La publicité c’est vendre des courants d’air, mais ce sont ces courants d’air qui font tourner le moulin» — Marcel Bleustein-Blanchet

Le groupe Capitales Médias est en difficulté et s’est placé sous la protection de la loi sur les arrangements avec les créanciers.

Opinions

Le gouvernement doit accompagner les entreprises de presse dans leur transformation vers un modèle viable

OPINIONS / Les auteurs sont Patrick Howe, président de la Société québécoise des professionnels en relations publiques (SQPRP), et Guy Versailles, président de Versailles Communication.

La Société québécoise des professionnels en relations publiques du Québec (SQPRP) reconnaît le rôle essentiel des médias d’information où règnent des standards élevés de professionnalisme journalistique comme «place publique» où tenir des discussions éclairées sur tous les sujets qui touchent l’ensemble des citoyens et des citoyennes.

Opinions

L’affaire SNC-Lavalin: un complot?

OPINIONS / L’affaire SNC-Lavalin a toutes les apparences d’un vaste complot qui débute avec un amendement au Code criminel téléguidé par SNC-Lavalin. SNC-Lavalin a été accusée 19 février 2015 soit sept mois avant l’élection du gouvernement Trudeau. Le 27 février 2018, les amendements ont été soumis à l’approbation de la Chambre des communes de manière sournoise. La tradition parlementaire veut qu’un projet de loi visant à modifier le Code criminel soit ainsi intitulé. L’amendement visant à autoriser les accords de réparation a été présenté à la Chambre dans la Loi 1 d’exécution du budget 2018.

Dès la mi-août 2018, soit un mois avant l’entrée en vigueur des amendements, le chef de cabinet du ministre des finances souligne à la chef du cabinet de la ministre de la justice que SNC-Lavalin se plaint que le processus de négociation d’un accord de réparation prenait trop temps.

Opinions

Chiens «dangereux»: Bécancour doit se moderniser!

OPINIONS / C’est rare que je m’exprime comme ça publiquement. C’est d’ailleurs très probable que je le regrette plus tard, anxieuse que je suis! Mais en ce moment, je suis tellement fâchée, outrée et déçue que rien ne peut m’arrêter.

Voyez-vous, j’ai passé une journée de marde, ceux qui me connaissent savent que quand je dis que c’est une journée de marde, c’est que c’est vraiment une journée de marde. Même le seul moment qui était censé me donner le sourire, le moment que j’attendais depuis tellement longtemps, a été gâché. Laissez-moi vous raconter. Ça fait des années déjà que je mijote le projet d’adopter un chien et que je me renseigne sur toutes les responsabilités que cela implique. J’ai fait des recherches sur toutes les races de chiens, comment les introduire à mon chat, et finalement dans la dernière année, je me suis rendue sur le site de la SPA littéralement tous les jours, parce que pour moi, adopter d’un refuge était primordial. C’est là que nous rencontrons les animaux avec les meilleures personnalités, en plus de sauver des vies. Cet été, j’ai amassé assez d’argent pour acheter mon chien toute seule et subvenir à tous ses besoins, j’attendais seulement de voir le bon chien pour ma famille et moi apparaître sur le site de la SPA Mauricie. Ce chien, je l’ai aperçu il y a quelques semaines déjà, c’est une femelle, son nom est Capitaine et elle est une pitbull croisé Husky de taille moyenne. Je suis allée l’observer à la SPA plusieurs fois, pour être certaine de mon choix, je ne voulais rien précipiter, mais plus j’allais la voir, plus je m’attachais. Aujourd’hui enfin, le moment était venu de demander de l’information, et avec de la chance, commencer le processus d’adoption.

Opinions

Merci, Djemila!

OPINIONS / Lundi dernier, une petite fête a été organisée afin de souligner le départ de Djemila Benhabib! À Bruxelles, elle va relever de nouveaux défis professionnels dans un milieu totalement dévoué à la défense des valeurs humanistes et du principe de la laïcité à l’échelle européenne et internationale pour le Centre d’action laïque (CAL).

Ce fut l’occasion pour plusieurs amis présents à cette rencontre de se rappeler plusieurs évènements liés à la présence de Djemila depuis sa venue en Mauricie. De nombreux hommages lui ont été livrés, tant en paroles qu’en chansons, avec émotion et simplicité. Des représentants et représentantes du Mouvement laïque québécois, de l’Association des humanistes, de la Société des écrivains de la Mauricie, du Parti québécois, et de la Société Saint-Jean-Baptiste étaient aussi présents pour remercier non seulement Djemila mais aussi Gilles Toupin, son mari, qui a été lui aussi très engagé pour les causes que nous défendons, plus spécialement au Parti québécois. Djemila s’est d’abord fait connaître en Mauricie, en se présentant comme candidate pour le Parti québécois à Trois-Rivières en 2012. Et tel que promis en campagne électorale, Djemila s’est établie dans la région avec son conjoint et sa fille!

Opinions

S.O.S. «Cuisines fantômes»

OPINION / L’auteur, Sylvain Charlebois, est professeur en distribution et politiques agroalimentaires à l’Université Dalhousie et directeur du Laboratoire de recherche en Sciences analytiques agroalimentaires.

Rares sont les thèmes sur lesquels le secteur agroalimentaire au grand complet s’entend quasiment à l’unanimité. Mais il en existe un qui ne surprend personne, celui de la pénurie de main-d’œuvre qui fait très mal. Il s’agit simplement de visiter un restaurant ou un endroit touristique pour s‘en rendre compte ces jours-ci. De façon très sournoise et subtile, certains établissements ferment plus tôt, ou ouvrent plus tardivement sans vraiment en donner la raison. Restaurants, hôtels, lieux d’attraction, foires, peu importe, le manque de personnel est criant.

Opinions

La cuvée des uns et les cuvettes des autres

OPINIONS / La cuvée 2019 sera certainement meilleure que celle de 2018 pour les employés de l’ABI.

Monsieur Legault, constatant que plus le conflit fermentait, plus le vin tournait au vinaigre, n’a pas hésité à suggérer aux travailleurs de l’aluminium de mettre un peu d’eau dans leur vin.

Opinions

Trois-Rivières, banlieue de Montréal et Québec? Allons donc !

OPINIONS / Le grand Denis Diderot au 18e siècle fait dire à l’un de ses personnages dans Le Neveu de Rameau la chose suivante: «mes idées ce sont mes catins.» J’ai l’impression que la possibilité de déployer ce train à grande fréquence de VIA Rail entre Québec et Toronto dont le sujet revient de temps à l’autre dans l’actualité, c’est ça, une catin; une catin mise dans les mains et à la bouche de nos politiciens et de nos commentateurs.

À mon tour donc, commentons pour d’abord féliciter Le Nouvelliste et sa journaliste Laurence Chartrand d’avoir présenté, il y a peu, une série d’articles au sujet de ce projet qui me semble bien hypothétique et qui vient de voir l’habile ministre des Transports du Canada, Marc Garneau commander un examen approfondi de 71 M$ comme pour en avoir le cœur net.

Opinions

Merci Shawinigan!

OPINIONS / Quel bel été nous avons passé .

Nous avons assisté à de superbes activités culturelles: au Centre des arts, à la place du marché le vendredi soir, à la projection numérique sur l’hôtel de ville, au concert au parc Saint-Maurice entre autres et tout ceci sans être incommodés par les insectes piqueurs.

Opinions

Le respect du voisinage

OPINION / Si vous avez un spa ou une piscine extérieure qui fait du bruit 24 heures sur 24 et ce bruit se rend jusqu’à une distance de deux ou trois maisons plus loin, faites vérifier et remplacer la pièce en question ou faites ajuster l’installation par un expert de spa ou de piscine.

Mettez vous à la place de ceux qui entendent ce bruit sans arrêt. De plus récents spas sont très silencieux comme celui derrière chez moi.

Opinions

Le double discours municipal

OPINIONS / La menace de la fermeture des six quotidiens du Groupe Capitales Médias (GCM) a soulevé l’inquiétude des élus des différents paliers de gouvernement cette semaine. Si Québec envisage d’allonger une somme pour la survie, le président de la Fédération québécoise des municipalités (FQM), Jacques Demers, a lancé un cri du cœur en faveur de la survie de ces médias.

«Vous conviendrez avec nous que l’arrêt de la publication des journaux Le Soleil, Le Nouvelliste, Le Quotidien, Le Droit, La Voix de l’Est et La Tribune constituerait une catastrophe pour la vie économique et démocratique au Québec», peut-on lire dans sa déclaration rendue publique dans les différents quotidiens visés le 14 août dernier.

Opinions

Le gouvernement instaure une bourse pour soutenir des études... qu’il ne reconnaît pas

OPINIONS / L’auteur, Frédéric Brisson, est président du Conseil provincial des affaires sociales (CPAS) du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP). Le CPAS représente plus de 25 000 membres.

Le 14 août dernier, trois ministres présentaient un nouveau programme qui permettra à 2000 futurs préposés aux bénéficiaires (PAB) d’obtenir une bourse de 7500 $ chacun. L’ironie? Le gouvernement s’entête à ne pas reconnaître la formation qu’il subventionnera dans le calcul du salaire des PAB.

Point de vue

Groupe Capitales Médias: pour une intervention immédiate, M. Legault

POINT DE VUE / Lettre à M. François Legault, premier ministre du Québec

Monsieur le premier ministre,

Depuis ce matin [mercredi], une information consternante circule au Québec selon laquelle le Groupe Capitales Médias, qui publie plusieurs quotidiens essentiels à la vitalité de nos régions, fermerait ses portes. Vous conviendrez avec nous que l’arrêt de la publication des journaux Le Soleil, Le Nouvelliste, Le Quotidien, Le Droit, La Voix de l’Est et La Tribune constituerait une catastrophe pour la vie économique et démocratique au Québec. 

En effet, en plus des emplois qu’ils génèrent, ces quotidiens sont primordiaux pour le fonctionnement de nos institutions, et ce, sur tout le territoire québécois. 

À titre de porte-parole des régions, la Fédération québécoise des municipalités (FQM) peut difficilement concevoir le Québec sans l’existence de ces quotidiens. Personne n’ignore que la presse écrite régionale vit depuis longtemps des difficultés importantes. À preuve, plusieurs hebdomadaires régionaux ont fermé leurs portes au fil des ans, ce qui a sérieusement affecté l’accès à l’information partout en région. Ces quotidiens jouent non seulement un rôle essentiel dans la diffusion de l’information régionale, mais ils sont également des acteurs de premier plan du développement de nos communautés. 

À court terme, il importe que le gouvernement mette tout en œuvre pour éviter que l’arrêt de la publication de ces quotidiens du Groupe Capitales Médias se concrétise. 

Dans un second temps, la FQM vous demande d’intervenir rapidement et de manière vigoureuse, afin que soient instaurées des mesures pour empêcher que ces quotidiens ainsi que d’autres cessent prochainement leurs activités. Dans ce contexte, nous souhaitons également que le gouvernement fasse en sorte de déployer les moyens pour assurer la pérennité des médias imprimés québécois dont la survie est chaque jour malheureusement menacée. 

Monsieur le premier ministre, nous savons que vous avez à cœur le développement des régions et que vous ferez tout ce qui est possible pour régler cette situation. 

Veuillez recevoir, Monsieur le premier ministre, l’expression de mes sentiments distingués, de même que l’assurance de ma collaboration.

*Jacques Demers est également maire de Sainte-Catherine-de-Hatley et préfet de la MRC de Memphrémagog

Opinions

Les nouveaux trajets de la STTR: pas facile!

OPINIONS / Avec tout ce que j’ai lu et entendu concernant les nouveaux trajets de la STTR, j’ai été curieuse de vérifier ce qu’il en serait pour ma fille qui entre au cégep. À titre d’information, nous habitons dans un secteur de la ville très central, à 7-8 minutes de voiture du cégep.

Pour ses cours commençant à 8h, deux options s’offrent à elle. La première option implique qu’elle doit partir de la maison à 6h50 et marcher près de 15 minutes pour prendre l’autobus, malgré qu’un arrêt ait été installé devant chez nous. Durée totale de ce trajet: 45 minutes. Sinon, l’autre option est de prendre l’autobus à l’arrêt devant la maison à 6h30 et arriver au cégep à 6h50. Ce même trajet de 20 minutes se répète seulement à 7h40, ce qui la ferait descendre de l’autobus à 8h, donc arriver en retard en classe. Assez ridicule…

Opinions

Avenir de l’information régionale : qu’attend le gouvernement pour agir?

Les médias de l’information au Québec, et comme dans le reste du monde entier, connaissent une profonde mutation. La révolution numérique et l’émergence des géants du Web, qui viennent accaparer une part grandissante des revenus publicitaires, forcent une remise en cause des modèles d’affaires traditionnels. Le Québec n’y échappe pas, comme le démontre la situation des quotidiens régionaux de Groupe Capitales Médias et la fermeture, depuis 2010, de 57 hebdos régionaux partout sur notre territoire.

Opinions

Le droit à la dissidence

OPINIONS / J’aime bien profiter de l’opportunité que le Nouvelliste nous offre d’exprimer nos opinions dans le Carrefour du lecteur. Habituellement, j’exprime mes convictions pour provoquer une saine discussion mais plus souvent pour défendre ce que je crois être des injustices ou rectifier des faits au sujet de nos droits et libertés de peuple fondateur et bien sûr notre belle langue française qui se fait de plus en plus malmener. Je lis également les opinions de tous les intervenants, souvent plus d’une fois, pour m’assurer de bien comprendre leur point de vue.

Ici, je voudrais féliciter l’ami Roger Greiss, que, croyez-le ou non, j’ai eu le bonheur de connaître en Sardaigne (Italie) il y a 50 ans déjà. Son texte de samedi le 3 août est une excellente réplique aux insinuations de monsieur Pierre Martin qui l’avait accusé il y a deux semaines d’être, si je me souviens bien, un «Antimusulman» à la suite d’un précédent écrit. Toujours aussi clair et précis et surtout bien documenté, Roger nous démontre pourquoi l’Islam et la démocratie sont incompatibles et encore moins une réelle intégration. Il y a une douzaine d’années, un certain André Drouin de Hérouxville nous avait mis en garde avec sensiblement les mêmes arguments. Pourquoi donc certaines personnes refusent-elles encore de croire en cette vérité qui pour moi est immuable.

Opinions

L’humain agit en animal dressé

OPINIONS / Le premier ministre du Québec, M. François Legault, lors d’une conférence de presse impromptue sur le lieu d’une inondation printanière de 2019, a traité de monstre le père d’une fillette de 7 ans qui est décédée alors qu’elle était sous la garde de ce dernier.

Il s’agit là d’une réaction bien humaine mais qui oublie que le «monstre» est aussi un humain et que comme tel, il traîne avec lui une histoire d’antécédents, de faits antérieurs qui permettraient, si on les connaissait, de comprendre, de juger sa conduite actuelle!

Opinions

La relance de l’entreprise Sural: un impératif!

OPINIONS / L’auteur, Jean-Claude Bernatchez, est professeur titulaire en relations de travail, à l’Université du Québec à Trois-Rivières.

Sural Bécancour est le prolongement d’une usine de tiges d’aluminium issue d’un projet du Gouvernement du Québec dans les années 90 visant à accentuer la transformation secondaire dans une industrie de l’aluminium trop axée sur la production de première fusion. En 2000, Alcoa, qui avait acquis l’Aluminerie de Deschambault deux ans auparavant, acquiert la Société Reynolds qui possédait au Québec l’aluminerie de Baie-Comeau et l’usine de tiges de Bécancour.

Opinions

Nouvelles cartes des zones d’inondations

OPINIONS / Au lieu d’établir de façon aléatoire de nouvelles cartes des zones d’inondations, pourquoi ne pas utiliser les certificats de localisation existants et/ou exiger des propriétaires riverains des certificats de localisations?

Propriétaire depuis longtemps de condominiums dans deux immeubles que des arpenteurs professionnels déclarent hors des limites des zones d’inondations 20-100 ans; pourquoi une carte des zones inondables produite par le ministère de l’Environnement inclut nos immeubles dans cette catégorie quand nos certificats de localisation prouvent le contraire?