Abonnez-vous à nos infolettres. Obtenez en plus et assurez-vous de ne rien manquer directement dans votre boîte courriel.

Opinions

L’environnement… et le capitalisme vert

OPINIONS / «Sauvons la Terre!»... Ces mots rallient le monde entier pour combattre le désespoir, la discorde et l’hystérie collective, entourant le réchauffement de la planète. Serions-nous «dupés» par un nouveau marché opportuniste, qui profite des changements climatiques pour «impulser l’acte d’achat»? Le «marketing de l’environnement» crée-t-il un «besoin» qui nous rend dépendants, et ensuite coupables?

La nouvelle égérie climatique, Greta Thunberg, est une adolescente de 16 ans un peu différente, et précurseure de changement… La jeunesse est une arme redoutable!

Opinions

Surtout, allons voter!

OPINIONS / Il n’est plus dans mes habitudes de faire campagne pour qui que ce soit. Mais au cours de cette période électorale, deux points ont piqué mon seuil d’intolérance et éperonné ma fierté.

Le premier: les changements climatiques. Il a fallu que les jeunes sortent dans la rue pour que les prétendants au trône y mettent un peu d’emphase. Aucun n’a un véritable plan d’attaque sauf réduire les gaz à effet de serre. Je n’ai pas entendu beaucoup parler de préservation de la biomasse, de l’économie d’énergie, d’un plan pour réduire l’utilisation des énergies fossiles, etc.

Opinions

Liberté d’expression vs désobéissance civile

OPINIONS / Il y a un adage qui dit que «notre propre liberté s’arrête où la liberté des autres commence». La liberté d’expression a ses limites. Nous avons des lois au Québec qu’il faut respecter. Divers groupes protestataires savent comment frôler la ligne de ce qu’est la liberté d’expression versus la désobéissance civile, sans la traverser, mais monter sur la structure d’un pont, paralyser la circulation des gens c’est très grave.

Opinions

Yves-François Blanchet: à la hauteur du Québec

OPINIONS / J’ai 20 ans et cette année sera la première occasion pour moi de m’exprimer dans un scrutin fédéral. Je prends cette responsabilité avec beaucoup d’humilité et de sérieux. Je suis conscient des dossiers en jeu et il sera important de faire un choix éclairé le 21 octobre.

Opinions

L’éternel dilemme du Parti vert

OPINIONS / Depuis des lunes, le Parti vert espère un changement du système électoral afin que le vote proportionnel permette une meilleure représentation. Malheureusement, il semble bien que ce ne soit pas pour aujourd’hui ni pour demain. Deux provinces ont déjà rejeté cette formule et évoquant une certaine complexité, les gouvernements Legault et Trudeau ont remis ça à... on ne sait quand.

Opinions

Une histoire de loups et de moutons

OPINIONS / «Les pires ennemis […] ne sont pas les islamistes radicaux, mais plutôt les forces qui ont colporté la pernicieuse idéologie du libre marché et de la mondialisation en dynamitant les bases mêmes de la société», déplorait Chris Hedges en 2009. Cette réalité est d’autant plus vraie dix ans plus tard.

Opinions

Train à grande fréquence: peut-on se questionner?

OPINIONS / L’idée d’un train à grande fréquence Québec-Toronto, fondement de la flambée politique à la mode, semble acceptée d’emblée comme visionnaire, sans qu’il y ait quelque questionnement de qui que ce soit sur la pertinence de ce projet, surtout en période électorale... À savoir quel candidat va amener ce train le plus vite à Trois-Rivières... Mais quel en sera le coût? Qui va le prendre? Quel sera le prix du billet?

Opinions

Les personnes âgées prises comme otages

Voici une autre histoire: à Montréal dans les CHSLD on manque de serviettes, débarbouillettes, couches, etc. si bien que certains résidents ne peuvent pas recevoir un deuxième bain. Il y a certainement quelqu’un, quelque part, qui ne fait pas correctement son travail.

Point de vue

Tous ensemble, changeons la donne avec et pour les jeunes

POINT DE VUE / Depuis mon arrivée à la tête du Mouvement Desjardins en 2016, je suis allé à la rencontre de milliers de jeunes. J’ai été touché par les difficultés de parcours que plusieurs ont surmontées. Ils en sont sortis grandis, plus résilients. J’ai carburé à leur fierté d’être des agents de changement. J’ai partagé leur quête d’un modèle entrepreneurial plus inclusif, mieux ancré dans la communauté, davantage soucieux du sort de notre planète. J’ai entendu leur besoin d’être appuyés pour réaliser leurs ambitions.

Tous ensemble, nous pouvons réellement changer la donne. Chez Desjardins, nous répondons à l’appel en portant à 50 millions $ notre contribution annuelle aux initiatives jeunesse dans les communautés du Québec et de l’Ontario.

La Semaine de la coopération bat actuellement son plein. À cette occasion, je désire souligner le rôle essentiel joué par les coopératives créées pour et par des jeunes.

C’est le cas de la Fédération québécoise des coopératives en milieu scolaire opérant sous la bannière COOPSCO et qui est la propriété collective de près de 400 000 membres, majoritairement des étudiants. Ses membres sont répartis dans 60 coopératives desservant près de 100 institutions d’enseignement. Elles sont particulièrement actives dans les secteurs du livre, de la papeterie, de l’électronique et des services alimentaires. On les retrouve notamment dans les cégeps de Thetford, Beauce-Appalaches, François-Xavier-Garneau et Sainte-Foy.

La formule coopérative permet à des jeunes d’innover. Ainsi, Caravane Coop offre aux artisans professionnels et amateurs du cirque de Québec, essentiellement des jeunes, un lieu accessible et sécuritaire pour s’entraîner. Ayant pignon sur rue à Limoilou, elle regroupe quelque 450 membres consommateurs, producteurs et de soutien.

Si la coopérative MamboMambo a cinq ans, ce studio de design graphique de Québec plonge ses racines bien plus loin alors que les cinq cofondateurs étudient en design graphique. Ils se découvrent alors un plaisir de cocréer, de miser sur la complémentarité au lieu de la compétition. Après avoir débuté en agence, ils ont voulu se donner un modèle d’entreprise à échelle humaine, voué à mieux servir les clients et avec une philosophie de gestion participative.

Établie sur le campus de l’Université Laval depuis 2009, la coopérative de solidarité Roue-Libre tient son expertise de ses membres qui offrent des services de réparation, de location et de formation cycliste. Sa mission est, par l’éducation, de rendre autonomes et responsables ses 3000 membres cyclistes dans l’utilisation du vélo comme moyen de transport.

La Coopérative de solidarité L’Affluent gère et met en valeur le domaine historique à Liguori situé à Petite-Rivière-Saint-François dans Charlevoix. Ses cinq jeunes employés administrateurs opèrent un café culturel et une auberge de jeunesse, en plus d’organiser des activités écotouristiques. L’entreprise mise sur des initiatives communautaires, culturelles et environnementales de proximité pour façonner durablement l’expérience de la clientèle de passage.

Des entreprises qui ont du souffle

C’est un fait reconnu que les coops ont un taux de survie généralement supérieur aux entreprises privées. Première coopérative brassicole au Québec, fondée par trois étudiants en 1997, La Barberie de Québec offre aujourd’hui des conditions de travail avantageuses à une trentaine de personnes, un choix audacieux dans cette industrie hautement concurrentielle. Microbrasseur de référence, la coopérative exprime son parti pris envers le développement durable, notamment par la récupération des rebuts de céréales utilisées lors du brassage.

Je salue le travail de ces coopératives qui contribuent au mieux-être des jeunes. Qui favorisent leur inclusion. Qui nourrissent l’éclosion de leurs talents. Qui dynamisent les communautés de manière durable. Ces coopératives sont non seulement des entreprises, elles sont aussi des lieux de prise en charge citoyenne, d’éducation et de vie démocratique.

Opinions

Ma voix, mon emploi, ma région

J’ai toujours voté pour le parti qui représente le plus mes valeurs, mes intérêts et ma famille. Cependant, depuis le déclenchement des élections, le populisme, le nationalisme, l’activisme économique et le manque de perspective de certains chefs de parti me laissent au dépourvu à cause de leur manque de professionnalisme et de décence politique.

Opinions

«Mais il y avait les autres, les étrangers.» – Pauline Julien

OPINIONS / Le remous causé par la saga de la vente du temple Saint-Jean-de-Brébeuf à la communauté musulmane mérite qu’on y réfléchisse plus à fond. La photo publiée par Le Nouvelliste montre une assemblée de quelque 80 personnes appartenant au même groupe d’âge de têtes chenues. Aucune famille, aucun jeune: est-ce là ce qu’on appelle une communauté? Il m’apparaît clairement que cette agitation émotionnelle n’est pas le fait d’une église vivante et agissante, mais bien d’un groupe de personnes déçues et décontenancées par la perte d’influence d’une église jadis triomphante, autoritaire et cléricale qui vit une crise majeure.

Opinions

Les gardiens de notre démocratie

OPINIONS / En cette période d’élection fédérale, nous sommes bombardés d’informations politiques régionales et nationales, tant et si bien que nous en sommes un peu lassés. Je me fais opportuniste pour mettre en avant un sujet qui me dévore l’esprit. Les médias.

Opinions

Votons en ayant en tête l’avenir de nos enfants et la préservation de notre planète

OPINIONS / Il y a maintenant un peu plus d’un an, 37,4 % des Québécois votaient pour un candidat ou une candidate de la Coalition Avenir Québec, donnant ainsi le pouvoir au parti politique ayant la plateforme environnementale la moins élaborée parmi tous les partis en lice. On peut même parler d’une plateforme environnementale inexistante de la part de la CAQ.

Opinions

Les déchets nucléaires canadiens occultés dans les écodébats

OPINIONS / Lors du débat environnemental électoral tenu au Collège Laflèche à Trois-Rivières le 3 octobre dernier, il y avait trois questions du public sur la problématique du déclassement et de la gestion des déchets nucléaires de Gentilly-1 qui sont la propriété du gouvernement du Canada. Aucune d’elles n’a été pigée au hasard.

Il aurait été très pertinent d’obtenir des réponses des cinq candidats trifluviens sur ce dossier radioactif et polluant.

Opinions

Violences sexuelles: au-delà de la politique

OPINIONS / Récemment, l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) lançait officiellement sa politique de prévention des violences à caractère sexuel dans le cadre de la Loi visant à prévenir et à combattre les violences à caractère sexuel dans les établissements d’enseignement supérieur, qui demande à tous les établissements d’enseignement postsecondaire de se doter de mesures concrètes pour prévenir les violences sexuelles.

Cette loi prévoit entre autres l’obligation de formations pour toutes les personnes membres de la communauté universitaire. La politique de l’UQTR compte aussi sur la mobilisation de la communauté: les personnes témoins de toute forme de violence sexuelle sont appelées à les dénoncer.

Opinions

La notion de liberté

OPINIONS / Je trouve amusant qu’au nom de la liberté Justin Trudeau soit prêt à remettre en question, un de ces jours, la loi 21 du Québec sur la laïcité.

N’est-ce pas lui qui «oblige» toute personne se présentant pour le Parti libéral à être pro-avortement?

Opinions

Un climat d’urgence

OPINIONS / La science du climat est catégorique. Depuis 1850, la température moyenne de la Terre s’est accrue de 1,1 °C. Cette augmentation est due aux énormes quantités de gaz à effet de serre (GES) émises dans l’atmosphère. Ces émissions de GES, principalement du CO2, sont la conséquence directe de l’utilisation des combustibles fossiles – pétrole, gaz, charbon, etc. – par les humains pour produire de l’électricité, faire fonctionner les usines, faire rouler les véhicules, chauffer ou climatiser les maisons. Si nous continuons d’émettre des GES dans l’atmosphère au même rythme qu’actuellement, la température moyenne de la Terre pourrait augmenter de 4 à 7 °C d’ici 2100. Une catastrophe.

Le GIEC répète désespérément depuis 20 ans qu’il est de la plus haute importance de limiter le réchauffement à 1,5 °C puisque, dépassé ce seuil, la fonte accélérée du pergélisol (sol gelé en permanence) libérera des quantités phénoménales de méthane, un gaz 25 fois plus dommageable que le CO2, et qu’il sera alors impossible d’éviter les pires scénarios de réchauffement climatique.

Opinions

Climat: devrait-on recourir à la Loi sur les mesures de guerre?

OPINIONS / Si tout ce que l’on dit à propos des dérèglements climatiques est vrai, on attend quoi? Devons-nous recourir à la Loi sur les mesures de guerre? Une telle loi, en effet, confère au gouvernement le droit de gouverner par décret en cas d’extrême nécessité. En clair, devant le danger, le gouvernement peut se donner des pouvoirs spéciaux pour contraindre la société à agir dans le sens souhaité.

On trouvera certainement une telle proposition démesurée. Je le crois aussi. Mais ne sommes-nous pas en guerre contre tout ce qui affecte le climat? J’aimerais bien croire que ce problème fait l’objet d’une enflure verbale de la part des écologistes. Que les populations des îles du Pacifique ne sont pas vraiment en danger. Que le Bangladesh s’en sortira. Que les excès de température ne sont que passagers. Que nos enfants et nos petits-enfants sont en sécurité sur cette planète qui en a connu bien d’autres. J’aimerais bien croire que la technologie pourra faire face à tous ces dangers appréhendés. Mais, disons-le franchement, je ne réussis pas à m’en convaincre.

Opinions

Une crise politique en vue à la Marina?

OPINIONS / La Marina de Trois-Rivières Inc. est un organisme sans but lucratif (OSBL) créé en 1977 dans un but de fournir des quais et des services aux plaisanciers. Elle paye à la Ville de Trois-Rivières la location d’une petite partie à l’est de l’île Saint-Quentin, près du fleuve. Ceci inclut en gros une lisière gazonnée sur le bord de l’eau, un stationnement pour hiverner des gros bateaux, un local d’administration et l’accès aux toilettes et aux douches. Elle possède ses quais. Elle fournit un port sécuritaire pour bateaux. Le stationnement automobile appartient à l’Île. Elle couvre ses dépenses par les cotisations, par la location de ses quais et l’entreposage hivernal ainsi que par les services de ravitaillement aux besoins. Elle crée une dizaine d’emplois saisonniers.

Annuellement, plus d’un millier de visiteurs y font escale et vont dépenser dans l’économie de Trois-Rivières. Contrairement au mythe entretenu, la majorité des plaisanciers ne sont pas des gens fortunés. Avec ses 42 ans d’expérience, la Marina soutient la plaisance locale et les visiteurs qui naviguent sur le fleuve. Elle n’a aucun lien avec le futur «Yacht Club de Trois-Rivières» privé de Trois-Rivières sur Saint-Laurent, que l’on doit aider à implanter.

Opinions

Nous avons besoin des services de l’urgence Cloutier-du Rivage

OPINIONS / Les auteurs sont les docteurs Janique Dion, Michel Gauthier et René Houde, de même que les membres du Comité Cloutier.

La fermeture précipitée de l’urgence ambulatoire de Cloutier-du Rivage nous inquiète énormément. Les enjeux sont majeurs. Il est question d’une perte d’accès aux urgences mineures pour l’ensemble de la région, mais aussi plus spécifiquement pour une population défavorisée dans le secteur Est de Trois-Rivières. Un projet aux conséquences insoupçonnées imposé sans consultation.

Opinions

Pour la planète

OPINIONS / On a beaucoup parlé la semaine passée de l’altercation de Mariannick Mercure avec Yves Lévesque. J’ai comparé cet événement avec celui de Catherine Dorion. Les gens regardent les apparences sans porter attention aux messages. On préfère aller écouter nos politiciens disant de beaux mensonges sucrés, à quoi on sourit et applaudit.

La nouvelle génération dit la vérité crue et dérange. On tolère beaucoup moins l’hypocrisie.

Opinions

Inconcevable!

OPINIONS / J’ai vu la façon dont la conseillère Mariannick Mercure s’est attaquée à Yves Lévesque et je trouve que, par cette attitude, elle manque beaucoup, pour une personne publique, de savoir-vivre. Pathétique pour une adulte! La bienséance, ce n’est pas la qualité première de cette personne. Pas avec ce qu’elle a démontré lors de la marche pour le climat! En public, il y a moyen ou de se taire ou choisir ses mots. Elle n’a pas l’air de le savoir, la pauvre! De plus, c’était un manque flagrant de jugement.

Il y avait des enfants, des jeunes dans cette foule qui l’ont vu agir ou la verront à la télévision ou sur la vidéo mise en ligne. Quel exemple ça donne? Aucun respect pour une autre personne? Elle a fait son show? Elle a manqué son coup.

Opinions

Un dépotoir à ciel ouvert

OPINIONS / Récemment, sous un beau soleil d’automne, je pars à vélo et pédale sur la rue Cherbourg puis sur le boulevard Rigaud et tout en regardant les belles couleurs des arbres j’arrive à la piste cyclable. La vraie nature et le tout d’une propreté impeccable. Puis je continue vers le boulevard des Forges avec ses belles fleurs et belles maisons.

Je me dirige vers le boulevard Industriel qui est bien aimé des cyclistes pour sa belle chaussée asphaltée.

Opinions

Lettre d’un Simon à un Simon

OPINIONS / L’auteur, Simon Piotte, a été candidat de Québec solidaire dans Maskinongé lors de l’élection de 2018. Il adresse cette lettre au député de cette circonscription à l’Assemblée nationale, Simon Allaire.

Cher Simon,

Opinions

Après Vision zéro, c’est maintenant «Démocratie zéro»

OPINIONS / Je suis un résident du district électoral des Forges. Depuis vendredi dernier, j’ai envie de me couvrir le visage tellement la conseillère municipale de mon district m’expose à la honte. Son intervention hautement médiatisée, par ses bons soins, auprès d’Yves Lévesque candidat conservateur aux élections du 21 octobre prochain, pose un grave problème d’éthique, de décorum et un manque total de savoir-vivre tout court.

Manifestement, cette intervention grotesque était bien préparée avec la complicité d’autres conseillers municipaux: Denis Roy derrière la caméra ainsi que Luc Tremblay aussi présent et du sourire béat du conseiller Bélisle. Ce fut une intervention bassement politique.

Opinions

Le «show» Mariannick Mercure...

OPINIONS / Lorsque la population confie comme mandat de nous représenter, il faut se rappeler qu’il s’agit là d’un immense privilège. Ce privilège vient impérativement avec le respect. Or, encore une fois, certains membres du conseil municipal de Trois-Rivières et vous, avez démontré que vous ne méritiez pas ce privilège.

Vous et votre complice, le conseiller Denis Roy, tous deux présents à la marche de sensibilisation sur les changements climatiques, avez plutôt opté pour l’affrontement. Et oui, ces gens que nous payons avec nos taxes s’en sont pris à l’ex-maire de Trois-Rivières et candidat conservateur, Yves Lévesque, en le traitant de «criminel climatique». Quoique vous en pensiez, M. Lévesque est aussi un père de famille et un grand-père très préoccupé par l’avenir des siens.

Opinions

Le respect de la communauté n’est pas le propre de notre Sainte Mère l’Église

OPINIONS / Ça y est, c’est fait. Ce que plusieurs redoutaient depuis une quinzaine de jours s’est réalisé. L’Assemblée de fabrique de la paroisse du Bon-Pasteur est parvenue à une entente avec le Centre culturel islamique de la Mauricie pour la vente de l’église Saint-Jean-de-Brébeuf pour le prix ridiculement bas de 500 000 $, soit à peine le coût de construction dans les années 1950, lequel immeuble – bâtiments et terrains – est évalué par la Ville à près de 2 millions $. Et toute cette opération a été réalisée sans la moindre consultation des paroissiens, si ce n’est un petit entrefilet dans le Semainier paroissial du 8 septembre dernier.

Pourtant notre diocèse alors dirigé par monseigneur Martin Veillette avait produit un document, il y a de cela plus de 20 ans, où il est prévu que l’Assemblée de fabrique doit consulter, et non pas seulement informer, la communauté paroissiale avant de disposer d’un bien telle une église. Dans le cas présent, on nous annonce une simple rencontre d’information qui se tiendra le 8 octobre prochain, en soirée, à l’église Saint-Jean-de-Brébeuf. On serait donc justifié de se demander si l’autorité diocésaine actuelle est toujours en accord avec ce document.