Opinions

Une injustice pour les acheteurs de billets

Je désire signaler une attitude tout à fait inéquitable de la part de l’administration de l’Amphithéâtre Cogeco. Comment peut-il être possible que, lors de l’ouverture de la pré-vente de billets par internet pour le spectacle de Francis Cabrel le 14 juin 2019, soit le jeudi 6 décembre à 10 heures exactement, il n’ait pas été possible d’obtenir deux billets dans la section avant de la salle, soit 101, 102, 103, tel que demandé, et qu’on m’ait plutôt offert deux billets dans la douzième rangée de la section 203, lesquels ne m’intéressaient pas parce que trop éloignés?

Je me suis reprise vendredi matin, 11 heures, à l’ouverture des guichets de la Salle J.-Antonio-Thompson afin d’obtenir un service adéquat, et voilà qu’on m’informe que la salle est complète.

Opinions

Réflexion sur la «Vision zéro»

Le débat entourant le projet «Vision zéro» de la Ville de Trois-Rivières fait beaucoup de bruit, en ce moment. Sur le web et dans les différents médias, nous pouvons entendre et lire beaucoup de commentaires. Malheureusement, rares sont les gens qui voient plus loin que juste la proposition de réduire la vitesse à 40 km/h.

L’objectif de la «Vision zéro» est d’éliminer les blessures graves et les décès dans nos rues et boulevards. Qui pourrait être contre cet objectif? Ce qui dérange, c’est surtout les moyens que l’on veut mettre de l’avant pour arriver à mettre en pratique cet objectif.

Opinions

Deux poids, deux mesures

Ceux qui cautionnent actuellement les choix vestimentaires de madame Dorion à l’Assemblée nationale sont les mêmes qui, il n’y a pas si longtemps, faisaient les gorges chaudes à propos des pantalons de clown des policiers. Branchez-vous!

Vivement l’élection de quelques naturistes. Tout le monde tout nu dans le «Salon de la race». Ainsi, en plus d’y entendre des énormités, on pourrait y voir des monstruosités.

Opinions

Un hommage mérité

Mon défunt père disait souvent, mi-sérieux, qu’il était difficile d’élever une famille dans un village. Il faisait allusion je pense, qu’à l’époque – au milieu du siècle dernier – presque tous les gens pensaient la même chose et agissaient selon les mœurs et coutumes du temps. Pas facile donc d’innover sur les plans social, culturel et religieux.

Opinions

Vision zéro, un impact sur l’émission des GES

Je ne suis pas contre les initiatives qui visent à rendre sécuritaire le quotidien des citoyens mais il existe un principe qui dicte qu’un excès de réglementation n’ajoute en rien à cette sécurité et, même qu’à l’inverse, elle déresponsabilise les individus face à leur propre sécurité. De plus, vouloir faire croire à la possibilité du «zéro» accident sur un territoire, même amenée dans une perspective de vision, fait abstraction aux principes de l’économiste italien Vilfredo Pareto et largement enseignés lorsqu’il est question d’optimisation.

Mais mon propos ne s’attarde pas à cette notion de Pareto même s’il y a matière à développement. Ce qui m’inquiète au-delà des propositions du 40 km/h, et de toutes les mesures actives ou passives de sécurité qui seront avancées lors des prochaines consultations publiques, c’est cette approche aux apparences d’autoritarisme adoptée par les élus municipaux qui laisse présager à de possibles augmentations du fardeau de taxation, à une réglementation alourdie et à des mesures de coercition dont on annonce déjà la possibilité.

Opinions

Il faut compléter l’autoroute 40 dans le nord de la ville

Je suis un peu en retard, mais je vois sur Le Nouvelliste que le conseiller M. Pierre Montreuil a inscrit à l’ordre du jour du conseil municipal une discussion pour réduction de vitesse sur l’autoroute 40.

Avant de soumettre son idée à la commission permanente ou directement au conseil, le comité de circulation aurait pu faire le premier débroussaillage et référer M. Montreuil au bon endroit.

Opinions

Quelques réflexions en cette Journée mondiale du climat

L’auteure, Lauréanne Daneau, est directrice générale d’Environnement Mauricie.

Le 8 décembre marque la Journée mondiale du climat. Plus tôt cette semaine, les 15 000 élèves des écoles primaires et secondaires de la Commission scolaire du Chemin-du-Roy, de même que ceux du Séminaire Saint-Joseph et de l’Institut secondaire Keranna ont à leur tour déclaré l’état d’urgence climatique. Ces jeunes citoyens ont ajouté leur voix à celles qui s’élèvent depuis un an sur la nécessité de prendre conscience de la situation critique du climat.