Alexandre Bissonnette (en blanc) est accusé de six meurtres au premier degré et de cinq tentatives de meurtre commises avec une arme à autorisation restreinte.

Bissonnette terroriste?

L'attentat perpétré par Alexandre Bissonnette contre le Centre culturel islamique de Québec est horrible, complètement répréhensible, et nous tous, les Québécois en particulier, ne pouvons que le déplorer. C'est un acte fou, qu'on pourra expliquer par de la xénophobie, du racisme, un problème de personnalité. Pour qualifier l'attentat de Québec, certains journaux, des commentateurs, ont utilisé le mot de «terrorisme», une épithète malheureuse et fausse, le terrorisme étant le fait d'une organisation ou d'un régime politique basé sur la violence (voir le dictionnaire Larousse). Le djihad islamique est un terrorisme, tout comme l'était le régime nazi contre les Juifs, les communistes, les infirmes, et comme le sont aussi la persécution des Palestiniens au Moyen-Orient et les mauvais traitements infligés aux Syriens opposants du gouvernement en place.
Bien sûr, nous compatissons avec les familles des citoyens québécois, nos compatriotes, qui ont été absurdement tués ou blessés dans cet attentat et, en même temps, nous éprouvons une honte légitime que cette folie désolante ait pu advenir dans le pays d'accueil et d'amitié que nous aimons. Mais arrêtons de parler ici de terrorisme: il n'y a pas ici - prions qu'il n'y en ait jamais au Québec - d'organisation terroriste et meurtrière contre quoi que ce soit et contre qui que ce soit.
Louis Laurencelle
Trois-Rivières