Beaucoup de questions sans réponses

OPINIONS / Le Regroupement d’organismes de personnes handicapées de la Mauricie accueille avec certaines réserves le nouveau programme de stages pour personnes handicapées de Walmart Canada.

Le fait d’offrir des stages rémunérés avec possibilité de renouvellement soulève des questions. Un stage, par sa définition même, comprend un début et une fin. Il s’agit d’une période de formation. Au cours de cette période, la personne visée en profite pour acquérir et développer certaines connaissances, habiletés et aptitudes. Une fois ces attentes acquises, pourquoi ne pas faire en sorte que ces stagiaires soient embauchés au même titre que les autres employés réguliers de Walmart plutôt qu’être en stage perpétuel? Ne sont-ils pas appelés à exécuter les mêmes tâches et au même taux horaire?

De plus, par leur statut de stagiaires rémunérés, les personnes handicapées auront-elles la possibilité de progresser au sein de l’entreprise au même titre que les employés dits réguliers? Seront-ils considérés comme de réels employés avec les mêmes à-côtés (club social, sortie, fêtes, etc.)?

Du côté des stagiaires dits bénévoles, qu’adviendra-t-il après deux années? Ces personnes risquent fortement de se retrouver devant un vide temporaire, soit le temps que le réseau de la santé et des services sociaux puisse les réorienter. À ceci s’ajoute le deuil de la perte de leur occupation professionnelle avec tout ce que cela comprend.

Steve Leblanc

Directeur, Regroupement d’organismes de personnes handicapées – Région Mauricie