La prière du cow-boy crée des vagues.

Bande de fanatiques!

La prière du cowboy est une tradition avant chaque rodéo, à Saint-Tite comme ailleurs, je présume. Le diable est aux vaches, sacrilège! Julie Boulet, membre de notre sacro-saint gouvernement, a osé réciter cette prière du cowboy en public.

Le Mouvement laïque québécois porte plainte. 

La plainte porte sur le fait que cette méchante prière du cowboy a été récitée par un membre du gouvernement. Damnation! Où est donc la neutralité religieuse de l’État? J’ignore en quoi vous croyez ou non ma bande de fanatiques, vous avez eu gain de cause au Saguenay, bravo! 

Mais inventez-vous une vie si vous n’en avez pas et foutez donc la paix au monde. Vivre et laisser vivre, que vous y croyez ou non une prière ne causera pas de tort à personne.

Nous avons des traditions au Québec, nous avons ou avons eu une histoire également. Vous n’êtes pas mieux à mes yeux que les gens du clergé qui ont jadis abusé de leur pouvoir et autorité et tout le reste. 

Si la prière du cowboy vous dérange à ce point, soit-elle récitée par le pape, un prêtre, un ministre ou membre du gouvernement, un simple citoyen, un cowboy ou même un cheval parlant, alors mettez-vous un baladeur sur les oreilles avec le volume à fond ou carrément mieux: trouvez-vous donc autre chose à faire que d’aller au rodéo. Les amateurs ne vous le reprocheront pas; on va juste être bien sans vous.

Et tant qu’à y être, comme vous êtes pour la neutralité religieuse absolue, je vous recommande donc de faire des pressions auprès de vos employeurs et du gouvernement pour que les congés fériés de Noël, de Pâques ou de l’Action de grâce vous soient retirés et que vous devriez vous battre pour aller travailler à taux simple bien sûr, durant ces périodes, parce que ces congés sont à la base des fêtes religieuses.

Jean Blanchette

Trois-Rivières