Alexandre Bissonnette (en blanc) est accusé de six meurtres au premier degré et de cinq tentatives de meurtre commises avec une arme à autorisation restreinte.

Alexandre Bissonnette: une victime

Dernièrement, un imam exprimait une opinion intelligente sur la tuerie dans une mosquée de Québec. Selon lui, le responsable de la tuerie est aussi une victime dans cette affaire. Voilà qui contraste avec le discours inepte de la gent politique!
Pas nécessaire d'être psychiatre ou psychologue pour comprendre qu'Alexandre Bissonnette est le résultat de ce que son environnement a fait de lui. Il a hérité d'une allure plutôt efféminée, d'un physique peu impressionnant, d'un visage angélique; finalement tout ce qu'il fallait pour être la victime de harceleurs de cours d'écoles.
Il s'est intéressé à des sites internet qui promeuvent la violence et la vengeance. Il me semble évident qu'il a agi pour démontrer, pour prouver, qu'il n'était pas une mauviette!
Il est vraiment une victime dans cette affaire, et parler d'une action terroriste, parler de prévention de radicalisation est simplement ridicule. Le climat délétère entretenu par des dirigeants qui refusent de régler la question de la laïcité de la société a certainement une part dans cette affaire.
En passant, un mot sur la remarque de M. Malik Hammadouche (Le Nouvelliste, 14 février 2017),selon laquelle la religion n'est pas la source du mal (dans le monde)! L'islam a été la cause de centaines de milliers, sinon de millions de morts; le judaïsme, de centaines de milliers, sinon plus; le catholicisme en a certainement lui aussi autant!
C'est donc ça, la noble mission de la religion? Il n'y a ni dieu ni diable, il n'y a que de l'hommerie!
Maurice Milot
Trois-Rivières