Emballages Bettez

Affaire Bettez: ne pénalisons pas les employés

Je veux vous parler du cas «Bettez». Je tiens à préciser que je ne connais aucun membre de cette famille. Je ne parlerai pas de Jonathan car la justice et les médias s'en chargent et s'en chargeront.
Non, je veux parler des parents. Quels parents normaux ne veulent pas le bonheur de leurs enfants et, par ricochet, se bomber le torse de les avoir bien élevés avec les bonnes valeurs à la bonne place. Nous savons tous que la ligne est mince entre le bien et le mal. Pourquoi les pénaliser? À 36 ans, ton enfant est maître de sa vie et lui seul peut vouloir changer.
Relativement au commerce instauré à Trois-Rivières en 1980, pourquoi certains clients veulent-ils rompre les liens d'affaires d'autant plus que la bête noire n'est plus à l'emploi? Les produits ne sont plus adéquats? Les 15 employés ne sont plus professionnels? Pourquoi vouloir la peau de ce commerce et par le fait même celles de ses employés?
Bref, je souhaite bon courage aux parents et à leurs familles, de même qu'aux employés de ce commerce. 
Margo Carle
Trois-Rivières