40 km/h: une victoire citoyenne!

OPINIONS / En novembre 2018, le conseil municipal de Trois-Rivières adoptait, sans consultation préalable, la philosophie Vision zéro impliquant l’abaissement des limites de vitesse à 40 km/h sur l’ensemble des rues locales et collectrices.

Rapidement, un mouvement citoyen s’est mis en place afin de démontrer qu’en imposant cette mesure, non seulement les élus qui avaient initié le projet ne représentaient aucunement leurs citoyens, mais qu’ils avaient également omis une étape importante: soit celle de les consulter. Que ce soit par la signature d’une pétition – geste qui fut d’ailleurs fait plusieurs milliers de fois –, la publication de multiples lettres d’opinion, la réalisation de dizaines d’entrevues médiatiques, des présences aux séances du conseil, l’implication sur les réseaux sociaux, le port de triangles jaunes, la participation à un sondage web ou encore par une présence aux séances d’information, les citoyens se sont mobilisés et les actions se sont multipliées.

Le 16 avril dernier, c’est lors du dépôt d’une réflexion faisant suite aux consultations publiques que le conseil municipal a annoncé qu’il n’irait pas de l’avant avec la mesure de l’abaissement de la vitesse à 40 km/h. Ce changement de cap est une véritable victoire citoyenne que nous pouvons célébrer. C’est la preuve incontestable que l’union et la mobilisation donnent encore des résultats. Nous aimerions d’ailleurs remercier toutes les personnes qui se sont impliquées, de près ou de loin, dans ce mouvement contre une mesure qui ne correspondait pas au besoin des gens de Trois-Rivières.

Toutefois, un bémol demeure. Bien que le conseil ait annoncé son recul pour la mesure impliquant des limites de vitesse mur à mur, il n’est pas question pour lui de reculer pour l’adoption de Vision zéro sur le territoire trifluvien, et ce, malgré des consultations qui ont démontré que la population n’adhérait pas à cette philosophie. Nous sommes d’avis que cette position va encore une fois à l’encontre de la volonté citoyenne et c’est pourquoi nous nous y opposons.

La campagne à la mairie battant son plein, nous nous attendions à ce que les candidats se prononcent sur cet enjeu. Nous étions donc très heureux d’entendre l’un des candidats, Jean Lamarche, tenir un discours logique et sensé qui rejoint notre position. Une position simple que nous nous efforçons de diffuser depuis des mois: nous sommes évidemment pour la sécurité routière, mais il n’est pas nécessaire d’adopter Vision zéro pour améliorer la sécurité sur nos routes et agir concrètement sur des problématiques réelles et ciblées.

Nous appuierons donc Monsieur Lamarche à l’élection du 5 mai prochain et nous invitons les milliers de personnes qui se sont mobilisées avec nous dans les derniers mois à faire de même. Sa réflexion démontre une grande écoute, son désir de représenter la population et de tenir compte de ses préoccupations, le respect des besoins que les gens lui expriment et une vision claire des enjeux réels. Évidemment, il reviendra à la population de choisir le prochain maire de notre ville et chacun sera libre d’apposer un X sur la case de son choix. Nous demandons à la population de sortir massivement voter le 5 mai prochain. Le vote à une élection est beaucoup plus qu’un droit, c’est un devoir!

Stéphane Guay

Dave Angers

Valérie Ratelle-Gauthier

Instigateurs du mouvement Trifluviens contre le 40 km/h et contre Vision zéro