Un premier co-prévenu de Trump en Géorgie plaide coupable

Visé initialement par sept chefs d’accusation, Scott Hall, 59 ans, a plaidé coupable de cinq délits de complot en vue d’une ingérence dans l’accomplissement de tâches électorales, lors d’une audience devant un juge du comté de Fulton, Scott McAfee.

Un des 18 co-prévenus de l’ex-président américain Donald Trump pour ses tentatives présumées illicites d’inverser le résultat de l’élection de 2020 en Géorgie a plaidé coupable vendredi, dans le cadre d’un accord avec l’accusation.


Les 19 prévenus cités dans l’acte d’accusation délivré le 14 août à Atlanta, capitale de l’État, en vertu notamment d’une loi sur la criminalité en bande organisée, plaidaient tous jusqu’alors non coupable.

Visé initialement par sept chefs d’accusation, Scott Hall, 59 ans, a plaidé coupable de cinq délits de complot en vue d’une ingérence dans l’accomplissement de tâches électorales, lors d’une audience devant un juge du comté de Fulton, Scott McAfee.

Il a été condamné à cinq ans de prison avec sursis, 5000 dollars d’amende et 200 heures de travaux d’intérêt général.

Il s’est également engagé à écrire une lettre d’excuses aux électeurs de Géorgie et à témoigner aux procès à venir des autres prévenus.

Tous ne seront pas jugés en même temps, les avocats Sidney Powell et Kenneth Chesebro ayant réclamé un procès rapide, qui débutera le 23 octobre.

Aucune date n’a encore été fixée pour les 16 autres, dont M. Trump et son ancien avocat personnel, Rudy Giuliani.

Donald Trump, favori des primaires républicaines, dénonce ses tracas judiciaires comme autant d’«ingérences électorales» à l’instigation de l’administration du président démocrate Joe Biden pour l’écarter de la course à la Maison-Blanche en 2024.

A contrario de la procédure tentaculaire en Géorgie, le dossier instruit au niveau fédéral par le procureur spécial Jack Smith, pour tentatives présumées illicites d’obtenir l’inversion des résultats du vote remporté par Joe Biden, ne vise qu’un seul inculpé: Donald Trump.

Le procès devant un tribunal fédéral à Washington est prévu à partir du 4 mars et devrait durer environ quatre semaines, selon Jack Smith.

En Géorgie, l’accusation table sur un procès d’une durée de quatre mois.