La visite immersive La pendaison de William Pounden: la peine capitale à la prison commune de Québec tient l’affiche tout l’été.

Québec

Morrin Centre

Trois fonctions marquent le parcours du Morrin Centre: emprisonner, éduquer et divertir. C’est toutefois la première qui retient l’attention cet été avec la proposition d’une visite sur le destin tragique de l’un des détenus de l’ancienne prison commune, doublée d’une exposition sur les 200 ans d’histoire de la peine capitale au Québec.

La visite guidée La pendaison de William Pounden: la peine capitale à la prison ­commune de Québec, inaugurée à la mi-mai, permet en effet de mettre en lumière les 16 pendaisons inscrites dans le passé de l’édifice. À travers l’incarcération de l’homme de 28 ans condamné pour le meurtre de sa belle-mère et pendu en 1823, population locale et touristes sont invités à arpenter les cellules gardées intactes et à s’imprégner de l’esprit de l’époque. 

«Cette expérience immersive, offerte tous les jours jusqu’à la fête du Travail, pourra être complétée par la nouvelle exposition permanente du centre intitulée Les pendus : deux siècles d’exécutions au Québec. Grâce à un méticuleux travail de recherche, les gens pourront en apprendre davantage au sujet de cette pratique aujourd’hui révolue», ajoute la directrice du développement et des commun­ications du Morrin Centre, Elizabeth Perreault.  

Outre son statut de prison municipale, le bâtiment, construit sur l’emplacement de la Redoute royale du temps de la Nouvelle-France, a accueilli un collège anglophone affilié à l’Université McGill (de 1862 à 1902) et une bibliothèque ouverte dès 1868, laquelle est d’ailleurs toujours accessible. Le centre culturel de langue anglaise de Québec, siège de la Literary and Historical Society of Quebec, vient tout juste d’être accrédité comme musée. 

MORRIN CENTRE
Québec
418 694-9147
morrin.org