Déchiquetage des bois après la taille.

Déchiquetage, tour à vent et dégorgement

CHRONIQUE / Une fois de plus, les rebondissements furent nombreux au vignoble. Disons que la routine n’était pas au programme cette semaine!

Vigneronne en herbe : Semaine 3

Tout l’été, vivez avec moi mes aventures d’apprentie vigneronne au Domaine Bergeville dans les Cantons-de-l’Est.

Ça y est, la taille est derrière nous! Champagne, comme dirait l’autre! C’est bien là l’un des nombreux avantages de travailler sur un vignoble producteur de bulles — la célébration n’est jamais bien loin.

Autant était-il mérité, que le répit n’a été que momentané. Car voilà qu’après toute cette coupe, nous nous sommes retrouvés avec un tas de vieux bois jonchant entre les rangs de vignes. Là où certains vignobles sortent le tout pour allumer de beaux feux de joie — et enrayer la propagation des maladies —, nous avons plutôt mis les bois en pièces sur place à l’aide d’un gyrobroyeur. C’est que la principale menace, la bactérie causant la tumeur du collet, est déjà présente dans les sols. Non seulement sortir les bois hors des rangs n’altèrerait en rien ses sombres desseins, mais en plus, les copeaux feront un excellent engrais naturel. L’art de faire d’une pierre, deux coups.

Parallèlement à la taille, on a aussi remis les fils au poil avant l’apparition des premières feuilles. D’abord en relevant les fils qui avaient été descendus pour permettre l’installation des toiles protectrices. Ceux-ci permettront de palisser le feuillage en hauteur plus tard cet été. Puis, on a retendu les fils porteurs, ceux-là mêmes qui soutiendront la vigne et son fruit jusqu’à la vendange cet automne.

En me baladant entre les vignes, j’ai remarqué une substance visqueuse, orange et peu ragoûtante s’écouler de certaines plaies de taille.

Les sautes d’humeur de mai

Tout le monde était sur le qui-vive le soir du 8 mai. Il était prévu que la météo descende sous zéro — une situation redoutable lorsque les bourgeons ont commencé à gonfler. Comme ils risquent de griller entre -2 °C et -4 °C, le branle-bas de combat s’est activé pour mettre la tour à vent en marche. Vers 4 h 30 du matin, la mini-éolienne a retenti de tous ses décibels (à faire rougir un hélicoptère) et a permis de gagner 2 °C sur les parcelles balayées par le vent. Tour à vent 1, météo 0.

Nous ne sommes pas seuls

En me baladant entre les vignes, j’ai remarqué une substance visqueuse, orange et peu ragoûtante, ressemblant étrangement à un croisement entre du Cheez Whiz et un popsicle à l’orange, s’écouler de certaines plaies de taille. Croyant d’abord à une maladie de la vigne, j’ai finalement appris que c’était là un champignon qui s’abreuvait des saignements de sève. Une forme de vie opportuniste aussi spectaculaire qu’inoffensive!

Jour de pluie, jour de dégorgement

Que faire sur un vignoble en méthode trad quand il tombe des cordes à l’extérieur? Dégorger des bouteilles, bien sûr! Pour l’occasion, j’ai enfilé mes plus beaux habits d’hiver, chauffe-pieds en renfort, pour passer la journée dans le chai à une température contrôlée de 5 °C. Après un long repos sur ses lies, le vin devenu mousseux a été brusquement sorti de son long sommeil afin d’être séparé de son dépôt. Après quoi, nous l’avons dosé, puis refermé à l’aide d’un bouchon de liège et d’un muselet.

La semaine prochaine : l’attachage!

Suggestions de la semaine

Minervois 2017, Les Plots, Château Coupe Roses
20,55 $ • 914 275
• 13 % • 2,3 g/l •

Que voilà un minervois qui brille de mille fruits. Les syrah (60 %), grenache (25 %) et mourvèdre (15 %) s’unissent dans un mariage déstabilisant de sincérité. Aux arômes de framboises et de café s’ajoutent des notes de fruits cuits rappelant les vins doux naturels des cousins roussillonnais. La trame puissante s’appuie sur des tanins fermes et une vivacité notable. Joli!

Marlborough 2018, Sauvignon Blanc, Cloudy Bay
34,75 $ • 10 954 078
• 13,5 % • 2,2 g/l

Si tu aimes le sauvignon blanc néo-zélandais tape des mains! Les fervents amateurs seront servis par l’expression vibrante et tropicale de ce jus parfaitement sec. Une certaine finesse se dégage de ce blanc à l’acidité vive qui appelle indéniablement le soleil. Servir avec une salade fraîche au retour des beaux jours heureux.