5 vins à moins de 20 $

CHRONIQUE / Chères lectrices et chers lecteurs qui n’osent s’aventurer dans l’espace cellier,

Cette chronique est pour vous. J’aimerais démocratiser ces quelques pieds carrés de la SAQ qui peuvent parfois sembler être l’apanage d’une élite au portefeuille bien garni. Et pourtant, si vous saviez combien cette caverne d’Ali Baba regorge de petits joyaux à petits prix n’attendant que d’être découverts. Pour preuve, je vous offre sur un plateau d’argent 5 excellents vins entre 15 et 19 $ — 5 spécialités à moins de 20 $ pour vous faire plaisir à prix doux.

Un candidat sérieux pour la cabane à sucre
Niagara peninsula 2015, Chardonnay, Henry of Pelham (SAQ : 13 471 143 — 18,10 $)

En 1984, alors qu’ils arrachent les vignes de Concorde et Niagara pour planter des vitis vinifera (chardonnay, riesling), les gens croient qu’ils sont tombés sur la tête. Or, il s’avère que les protagonistes d’Henry of Pelham avaient vu juste dans le potentiel de Short Hills Bench, une sous-appellation de la VQA Niagara Peninsula. Si la région bénéficie d’un climat avantageux dans cet eldorado ontarien, elle reste tout de même septentrionale, favorisant du coup des vins au style frais. Ainsi en va-t-il de ce chardonnay, lequel a été élevé sur lies (sédiments de levures) en cuves inox, une opération lui apportant complexité et profondeur. Son nez rappelant l’eau d’érable, son origine et sa fraîcheur raviront les disciples du sirop d’érable réunis autour du traditionnel repas du temps des sucres.

Pour accorder avec le bol bouddha
Alsace 2014, Gewurztraminer, Hugel & Fils (SAQ : 329 235 — 19,65 $)

L’arrivée du printemps insuffle un vent de fraîcheur sur nos papilles qui n’ont qu’une seule envie : des vins plus légers, donc moins lourds, et frais. Pour la cause, rien de mieux qu’un vin d’Alsace pour se mettre dans l’ambiance. Un verre de ce gewurzt de la maison Hugel, aux notes de rose et de miel, équivaut probablement à une heure de méditation tellement il invite à la détente. Ne soyez pas effrayé par son sucre résiduel de 8 g/l — sa bouche ronde et fraîche livre un équilibre parfait. Qui plus est, il sera plus-que-parfait avec un bol bouddha au tempeh.

Un bon pinot noir sous les 15 $
Vin de France 2016, Pinot noir, Doudet-Naudin (SAQ : 12 898 823 — 15,10 $)

Producteur de grands crus et premiers crus bourguignons depuis 1849, Doudet Naudin prouve qu’il maîtrise le pinot noir à la perfection, même quand celui-ci provient du sud de la France. Ce vin de France est issu de vignobles implantés dans les meilleurs terroirs du Languedoc, d’où la robe étonnamment opaque. Le nez s’affirme avec une belle pureté de fruit, rappelant la confiture aux petits fruits des champs. En bouche, il est d’une grande buvabilité et est souligné par de légers tannins. Le genre de vin qui se boit tout seul et qu’on aimera accompagner de légumes grillés. Impressionnant pour le prix!

Agriculture bio et vegan
Costières de nîmes 2015, Vieilles vignes, Château de Nages (SAQ : 12 268 231 — 18,60 $)

Il s’agit de mon grand favori du moment sous les 20 $. Les cépages rhodaniens, en appellation costières de nîmes — grenache (75 %), syrah (10 %), mourvèdre (10 %) et carignan (5 %) — offrent une symbiose parfaite, digne de vos repas à grand déploiement du samedi soir. Beau nez très aromatique aux tonalités de framboises et d’épices orientales. Les tannins fermes s’appuient sur une tension digne de ce nom et se juxtaposent à une texture des plus lisses. Accompagner d’un tajine végétarien.

L’original
Montepulciano d’Abruzzo, La Cuvée dell’Abate, Ciccio Zaccagnini 2015 (SAQ : 908 954 — 17,55 $)

Voilà un original d’une extrême buvabilité. Élaboré avec le cépage montepulciano dans l’arrière-pays des Abruzzes, en Italie, ce rouge se manifeste surtout au nez avec une note mentholée persistante. Tout en souplesse et en rondeur, avec une petite pointe de sucre (7 g/l) tout agréable, il fera un régal sur la table avec des spaghettis à la sauce marinara. Superbe, tout simplement!

Voilà, il ne vous reste maintenant qu’un pas à franchir!

Vous avez des questions ou des commentaires? Écrivez-moi à caroline.chagnon@gcmedias.ca.