Contenu commandité
6 régions, 6 randonnées
6 régions, 6 randonnées
La route Promenade du parc national de la Mauricie fait partie des hauts lieux du cyclisme dans l’Est de l’Amérique du Nord.
La route Promenade du parc national de la Mauricie fait partie des hauts lieux du cyclisme dans l’Est de l’Amérique du Nord.

Mauricie: «Le plus bel endroit pour rouler dans l’est de l’Amérique du Nord»

Mathieu Lamothe
Mathieu Lamothe
Le Nouvelliste
Shawinigan — Une fois que sa cure de rajeunissement sera complétée, la route Promenade du parc national de la Mauricie sera non seulement un des hauts lieux du cyclisme au Québec, mais également dans l’est de l’Amérique du Nord.

Foi de Marie-Josée Gervais, directrice générale des Défis du parc, la route qui traverse le parc qui célèbre justement son 50e anniversaire en 2020 n’aura plus rien à envier aux plus beaux parcours cyclistes de l’est du Canada et des États-Unis. Alors que les adeptes de la pédale québécois ont dû longtemps traverser la frontière pour profiter d’un bitume parfait pour la bécane, ils seront dorénavant mieux servis en prenant la direction de Shawinigan. Par contre, elle tient à préciser qu’il n’est pas encore recommandé de s’y aventurer, car les travaux ne sont pas encore tout à fait terminés. Le chantier a en effet pris un peu de retard en raison de la mise sur pause du Québec ce printemps, en réaction à la crise sanitaire que l’on traverse actuellement.

«C’est le plus bel endroit pour rouler dans l’est de l’Amérique du Nord. C’était déjà un des plus beaux endroits au Québec, mais là, avec le nouvel asphalte [et des accotements élargis à plusieurs endroits], c’est le summum», lance-t-elle sans hésiter.

Pas seulement pour les chevronnés

Depuis bon nombre d’années, la route Promenade constitue un incontournable pour les cyclistes et triathlètes désireux de tester leur niveau de forme. Avec un trajet de 126 kilomètres barrière à barrière ponctué de nombreuses montées totalisant plus de 2000 mètres de dénivelé positif, l’expression «faire le parc» a longtemps donné des sueurs froides aux débutants. Marie-Josée Gervais considère par contre qu’il est possible de s’y amuser même si on n’a rien d’un coureur se préparant pour le Tour de France. Certaines portions de la route, notamment la vingtaine de kilomètres entre le stationnement à proximité du lac Édouard et le belvédère Le Passage, constituent des endroits idéaux pour les cyclistes qui n’ont pas encore des milliers de bornes dans les jambes.

«C’est un beau petit secteur où il n’y a pas beaucoup de circulation. On peut y avoir du bonheur sans se mettre à terre», mentionne la cycliste chevronnée qui n’hésite plus à commencer ses saisons sur sa route préférée.