Sexologie

Pornographie nécessaire

CHRONIQUE / «Bonjour, je suis anxieuse à mes heures et j’ai aussi un trouble obsessif. Depuis mon diagnostic, en 2010, je suis médicamentée. D’abord, c’était un peu, puis afin de stabiliser le tout, la recette a doublé. Ces précieux médicaments, je ne voudrais plus m’en passer. Ma vie est si simple depuis.

«Mais, puisqu’il y a toujours deux côtés à une médaille, ma tête va bien, mais mon vagin un peu moins! Un des effets secondaires de mon médicament est de diminuer ma lubrification, tout en m’empêchant de vivre l’orgasme. Rien de très agréable. [...]  

Avec le temps, mon conjoint et moi avons trouvé une solution: la pornographie. [...] 

Le sacrilège!

Chaque fois qu’on fait l’amour, je questionne mon homme à savoir si ça le dérange d’écouter un «petit film », comme on les appelle. Je me sens coupable! Mon amoureux est tellement beau, patient, affectueux. Je n’ai aucune raison de ne pas avoir envie, ou de ne pas être capable d’avoir d’orgasme sincèrement, si ce n’est que d’une pilule rose et grise! 

Je me demande alors pourquoi mon rapport à la pornographie est si négatif?

Je m’appelle Johanne, j’ai 41 ans et j’aime la pornographie. Dans les faits, si j’avais le choix, est-ce que j’en consommerais? Peut-être bien que oui. […] Est-ce si grave? »

Sexologie

En amour sans libido

CHRONIQUE / « Ce n’est pas que je n’ai pas de libido en général. C’est plutôt que je n’ai pas de libido pour toi, mon amour ! »

La voici, cette douche froide que certains tardent à reconnaître, dans une position comme dans l’autre. Il y a effectivement des couples où tout va bien. Oui, tout va pour le mieux, et pas seulement qu’en apparence. Ils s’entendent à merveille. Le temps passé ensemble est fabuleux. Les atomes sont crochus. Les intérêts sont partagés. Le plaisir n’est plus à obtenir. La famille fourmille.

Sexologie

La monogamie en série

CHRONIQUE / Le mariage ad vitam aeternam, non merci!

«S’accoter» pour «faire comme si» pendant des décennies, non merci!

Sexologie

Au diable la conformité!

LA QUESTION / Bonjour Myriam. Je parcours régulièrement vos articles sur la sexualité qui m’éclairent sur beaucoup de sujets. Pourriez-vous aborder le cas des hommes qui aiment porter de la lingerie féminine ou qui sont attirés par cet accessoire de séduction, mais qui n’osent pas franchir le pas ? Cordialement, Monsieur.

LA RÉPONSE /

Bonjour à vous, Monsieur.

Cette année 2019 où l’on ne se laisse plus rien imposer en termes de sexualité m’amène d’emblée à vous poser cette grande question. Cette préférence que vous me nommez, est-elle une problématique en soi ?