Myriam Bouchard
Le Quotidien
Myriam Bouchard

Infidélité virtuelle

COURRIER D'UNE LECTRICE / Bonjour Myriam, Je viens de découvrir complètement par hasard que mon partenaire est accro au cybersexe. S’il s’en tenait à regarder des films pornos de temps en temps, je ne serais pas offusquée. Il a droit à son jardin secret et je respecte le fait qu’il a besoin de se masturber de temps à autre puisque nos relations sexuelles se limitent à une fois par semaine. Je me sens trahie parce qu’il se livre très souvent à des séances érotiques avec des vraies personnes à l’aide d’une caméra. Je considère qu’un homme qui pratique presque tous les soirs en cachette la cyber sexualité (avec une caméra) est un homme infidèle. Qu’en pensez-vous ?

CHRONIQUE / Bonjour madame. Un constat double que cette découverte. Celui de reconnaître que votre chéri semble consommer en grande quantité de matériel sexuellement explicite, mais qu’au-delà de ça, il franchit une autre ligne. Celle de se servir de l’écran pour avoir des contacts virtuels à caractère sexuel avec de vraies de vraies personnes. Tout un dossier.

Dépendance au sexe

Vous le qualifiez d’accro, mais l’est-il vraiment ? La dépendance au sexe, tout comme au jeu, à toutes substances ou à je ne sais trop, impose un diagnostic précis d’un corps médical, psychologique ou sexologique.

Effectivement, pour établir ce dernier, des critères précis doivent être recensés à partir d’une évaluation exhaustive faite auprès du client. Une quantité de temps alloué au cybersexe rapportée par un tiers n’est pas suffisante pour établir les faits.

Bien que je suppose que les comportements de votre mari aient de grands effets négatifs sur vous et possiblement sur votre couple, je me demande s’ils en ont réellement sur lui et lui seul. Aussi compréhensive que je puisse l’être à votre égard, voilà tout de même la grande question à se poser.

Vit-il des torts ou des souffrances psychologiques ? Sa santé sexuelle, sa sécurité et son intégrité sont-elles compromises ? Est-il fonctionnel dans ses activités de la vie quotidienne, ses relations interpersonnelles, son mode professionnel, etc. ? Peut-il cesser du jour au lendemain ? En cas d’arrêt, se voit-il souffrant ? L’ordinateur et son cellulaire sont-ils devenus l’élément central de ses journées ? A-t-il vécu une ascension de ses désirs de consommation, passant du simple divertissement au besoin toujours plus grand de variété, de fréquence et d’intensité ?

La vie étant faite de pertes et de gains, la reconnaissance d’un problème reste le plus grand pas à franchir. Est-il prêt ?

Adultère

Se sentir trahie dans un pareil contexte, louable pour plus d’une personne. La proximité n’étant pas sollicitée, plusieurs, dont les principaux acteurs, minimisent ce type de rapport puisqu’il n’y a pas d’implication physique.

Ceci dit, bien que derrière un écran, les comportements sexuels virtuels restent tout de même des comportements sexuels sollicitant la tête, le coeur, la relation interpersonnelle et bien entendu le corps. De ce fait, l’intimité sexuelle se voit partager avec le correspondant, c’est certain.

De l’adultère pour autant ? C’est selon. Puisqu’une simple masturbation peut être interprétée comme un geste infidèle chez l’un alors que la relation sexuelle complète avec un tiers semble être banale pour l’autre. À vous d’établir vos limites, madame.

Qu’êtes-vous en mesure d’accepter ou pas ? Quelles sont vos limites à ne pas franchir ? Quelles sont vos attentes précises ? Qu’exigez-vous d’un partenaire respectueux ?

Je vous invite à vous attarder à ces questionnements, de façon à établir ce que sont, pour vous, les lignes de l’adultère, mais encore plus, les caractéristiques d’une relation conjugale saine. Au plaisir.